Hyundai Veloster

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La confiance règne

Hyundai démontre depuis quelques années un aplomb insoupçonné. Autrefois beige et peu inspirée, la compagnie à pris un virage à 180 degrés pour présenter des produits contemporain, avec le Veloster, la firme Coréenne démontre qu’elle peut maintenant au devant des tendance et sortir de sa zone de confort. Est-ce un peu trop radical ? Certains diront que oui, d’autres ajouteront que le modèle va probablement vieillir trop vite, mais une chose est sûre, il faut saluer l’audace de Hyundai qui nous amène quelque chose de différent sur le marché.

Une approche emprunte de gros bon sens

Hyundai continue de prêcher la même recette avec la Veloster. Offrir un produit différent, novateur sans faire payer un prix trop élevé au consommateur. Car si autrefois, la compagnie ne vendait qu’un pris, elle offre aujourd’hui, une qualité d’exécution et une garantie qui en persuade plusieurs. Cette voiture respire la confiance de Hyundai dans ses produits. Le style à lui seul donne la pleine mesure de l’audace corporative. C’est un peu comme si Hyundai avait pris le style différent mais tout en retenue de la Honda CR-Z et avait voulu démontrer au Japonais ce qu’elle aurait pu faire en aiguisant un peu mieux son crayon. Les angles sont plus vifs, les contours plus agressifs, la robe plus musclée et la troisième porte du côté passager ajoute une touche inédite. Mais ne me demander pas pourquoi trois portes au lieu de quatre, votre réponse est aussi bonne que la mienne. Je crois que Hyundai voulait donner un réel aspect de coupé du côté conducteur et ajouté un côté pratique côté passager. De toute manière l’ensemble est réussi et vous ne devineriez jamais qu’il s’agit d’une plateforme d’Accent. Et si cela ne vous plaît pas, vous avez l’option de choisir une Veloster deux portes, tout simplement.

Simple et efficace

Même si le prix de base de la voiture débute à 18 199$,  vous n’avez jamais l’impression d’être à bord d’un modèle bas de gamme.  Oui, les sièges sont en tissu et tout le tableau est en plastique, mais la qualité des matériaux est bonne et Hyundai a glissé beaucoup d’équipement de série, comme la caméra de recul avec écran LCD au centre du tableau de bord. Il y a aussi quelques trouvailles comme la radio Sirius/XM qui affiche tous les logos des stations. Un détail qui va sans doute faire vibrer la clientèle de cette voiture qui s’identifie à ce genre de détail. Les commandes sont simples à identifier et à opérer. L’aménagement tant à l’extérieur qu’à l’Intérieur reflète une personnalité sportive.

Grande volonté, petit moteur

Si la voiture respire un certain tempérament sportif, le moteur, lui aussi emprunté à l’Accent, fonctionne à l’économie. Le 4 cylindres de 1,6 litres produit les mêmes 138 chevaux que l’Accent et Hyundai une économie de 4,9 litres aux 100 km sur l’autoroute. Ma semaine d’essai durant l’hiver m’a permis de faire une moyenne de 7,3 litres aux 100 km en consommation mixte. Sans être véritablement sportive, il faut admettre que les reprises offrent un certain entrain et la transmission automatique à double embrayage qui a déjà fait la joie des conducteurs d’Audi et de BMW est très agréable à utiliser. En mode automatique, la Veloster fonctionne à l’économie et vous aurez de la difficulté à trouver de la puissance sous la barre des 3 000 tours/minute. Mais si vous placer le tout en mode manuel en utilisant les petites palettes au volant, vous insufflerez un peu d’oxygène dans les poumons du moteur qui respire mieux et livre son plein potentiel. Cette option coûte 1 400$ de plus que la boîte manuelle, mais considérant l’agrément de conduite que vous allez en tirer, le jeu en vaut la chandelle.

Sur la route

Fidèle à l’esprit de création du véhicule, la conduite émule une certaine sportivité. La suspension est plutôt ferme, mais pas inconfortable, sauf quand la route devient vraiment mauvaise et que l’essieu arrière rigide sautille en vous donnant quelques sensations d’engourdissement dans le bas du dos. Pour le reste, la direction est précise, la communion avec la route de bon aloi et l’assise confortable en harmonie avec ce que l’on attend d’une voiture avec un certain tempérament sportif. Et pour ceux qui trouve que les 138 chevaux font maigre figure au chapitre de la puissance, Hyundai a présenté au salon de l’auto de Détroit une version turbo avec le même moteur 1,6 litres qui portera la puissance à 200 chevaux. Cela promet !

Forces

Une ligne différente

Une boîte à double embrayage réussi

Liste d’équipement complet

Faiblesses

Peu de puissance sous la barre des 3 000 tours/minute

Un style qui risque de vieillir rapidement

Fiche Technique

MOTEUR

L4 1,6 l DACT, 138 ch à 6300 tr/min

    Couple 123 lb-pi à 4850 tr/min

    Transmission manuelle à 6 rapports,

    manuelle robotisée à 6 rapports (en option)

    0-100 km/h

  Vitesse maximale : 200 km/h

Consommation (L/100 km) 7,4

AUTRES COMPOSANTES

    Sécurité active freins ABS, assistance au freinage, répartition

    électronique de force de freinage, antipatinage, contrôle de stabilité électronique

    Suspension avant/arrière indépendante/

    semi-indépendante

    Freins avant/arrière disques

    Direction à crémaillère, assistée

    Pneus P215/45R17 option P215/40R18

DIMENSIONS

    Empattement 2649 mm

    Longueur hayon 4219 mm

    Largeur 1791 mm

    Hauteur 1400 mm

    Poids man. 1172 kg  robo.1205 kg

    Diamètre de braquage 10,4 m

    Coffre 439 l

    Réservoir de carburant 50 l

Prix de base : 18 199$

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires