Le côté machiavélique des NPD

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les conservateurs sont divisés sur le bilinguisme

Machiavélique le NPD?

Le Nouveau Parti démocratique veut que 10 des postes les plus importants au parlement soient réservés à des bilingues.

Les dix postes clés incluent le Vérificateur général, le Directeur général des élections (DGE) ainsi que le Commissaire à la vie privée, celui à l'information, et un autre commissaire à l'éthique et celui au lobbying.

Présentement il n'y a que le Vérificateur-général Michael Ferguson, nommé récemment par Stephen Harper, qui n'est pas bilingue. Ferguson s'est donné un an pour apprendre à parler français.

Cette initiative du Nouveau Parti démocratique survient alors que Graham Fraser, le commissaire aux langues officielles, dénonce dans son dernier rapport la nomination de l'unilingue Ferguson.

Fraser va plus loin. Il accuse le gouvernement de Stephen Harper d'avoir violé la loi sur les langues officielles en nommant Ferguson, un unilingue anglophone après avoir été clairement averti.

Les Néo-démocrates ont vite appris à être machiavélique.

Leur projet de loi risque de diviser les conservateurs en deux camps - ceux qui prônent le bilinguisme pour les détenteurs des haut postes au parlement, et ceux qui sont biens satisfaits de continuer avec l'unilinguisme, ce qui veut dire, à Ottawa, presque toujours un anglophone.

En effet, c'est précisément ce qui est arrivé. Le ministre Max Bernier s'est vite proclamé en faveur du projet de loi du NPD qui favoriserait les bilingues.

Bernier est fier Beauceron qui parle un excellent français. Il est également très proche de la communauté anglophone des affaires à Montréal. Ça explique sa position.

« Très bon projet de loi, » Bernier a-t-il déclaré. « Je peux vous dire que, personnellement je vais l'appuyer et je souhaite bien que mon gouvernement l'appui.»

Bernier a ajouté : « Nous sommes dans un pays bilingue, et les officiers du parlement devraient être bilingues dès leur nominations. »

Par contre le député de la Colombie-Britannique, James Moore, qui est un complet bilingue, et premier gradué des écoles d'immersion de sa province à se rendre au conseil des ministres, en a surprise plusieurs en se prononçant contre le projet de loi du NPD sur le bilinguisme.

S'il y a un ministre qui devrait normalement appuyer le bilinguisme, surtout au parlement, c'est bien celui qui répond des langues officielles au parlement.

Voici la position perplexe dans laquelle Harper se trouve.

Ah, ses fâcheux de vilains Néo-démocrates. Ils apprennent les jeux de la politique très vite.

Y-a-t-il un remaniement ministériel dans les prochaines semaines?

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • MONIQUE LACHANCE
    09 mai 2012 - 10:28

    J'AIME BEAUCOUP LE TON HUMORISTIQUE DE CET ARTICLE