Propagande dans la boîte aux lettres

Jean-Philippe
Jean-Philippe Pineault
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au cas où vous ne seriez pas au courant, les députés, votre député, ont accès à un budget provenant de vos poches pour vous informer, vous, leurs concitoyens. C’est entre autres pour cette raison que vous recevez ponctuellement des soi-disant «bulletins parlementaires» dans votre boîte aux lettres.

Rares sont les députés qui utilisent ces communications pour ce qu’elles devraient être à mon avis, comme informer le public d’actions qui sont présentement entreprises pour régler des dossiers réels. Ou encore donner de l’information sur les services offerts par le bureau de comté. Ou encore publier un calendrier de rencontres avec les électeurs…

Non, généralement, les députés, votre député, s’en servent pour faire de la propagande. Pour leur parti.

Un exemple? Le dernier pamphlet de Réjean Genest qui s’est retrouvé cette semaine dans ma boîte aux lettres.  En Une, on retrouve une belle photo député de Shefford et du nouveau chef du NPD, Thomas Mulcair. On y retrouve un long texte où M. Genest vante les mérites de son nouveau patron. On fait même l’élaboration du parcours politique de Thomas Mulcair, avec les dates et tout et tout.

Un vrai outil de communication du parti. Tellement vrai, que même le texte qui présente la venue de M. Mulcair à la tête du NPD a, selon toute vraisemblance, été rédigé par une équipe de relationnistes, où l’on aurait laissé des espaces blancs pour permettre au député de la place de mettre son p’tit grain de sel. Si je dis ça, c’est que la lettre en question publiée dans le bulletin parlementaire de M. Genest est presque identique à celle acheminée aux citoyens de Saint-Jean par son collègue Tarik Brahimi.

Revenons à nos moutons. Donc, je disais que le dépliant gris et orange est un vrai outil de propagande. Sans calculer la version anglaise du document, j’ai noté pas moins de quatre logos du NPD dans l’envoi.  Ça a tout sauf les allures d’un bulletin parlementaire, comme l’indique le document.

On dirait davantage un abonnement au NPD.

Or, je me mets dans la position d’un électeur qui a voté libéral ou conservateur, mettons. Disons que je ne me sentirais pas très enclin de contacter «mon» député. À moins de d’abord fait une demande de carte de membre.

Lieux géographiques: Shefford

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Pierre Roussin
    24 juin 2012 - 11:38

    Bonjour, Laissez le peu de démocratie qui reste ( que le gouvernement en place s'efforce d'annihiler) tranquille. Je vous fais remarquer qu'on utilise souvent le mot propagande quand il s'agit de dénoncer des idées qui ne nous correspondent pas. Parlez plutôt des centaines d'offres de carte de crédit qui s'empilent dans nos boites aux lettres chaque année alors que le taux d'endettement ne cesse de monter. Ou les offres à répétition de Bell alors que le service offert n'est même pas disponible à l'adresse envoyée. Pierre