Rendre inclusive l'approche paternelle

Ghyslain Forcier ghyslain.forcier@tc.tc
Publié le 5 juin 2014

Le CSSS La Pommeraie participe à l’Initiative Amis des pères au sein des familles. Nous apercevons sur la photo, dans l'ordre habituel, Denis Pollender, agent de liaison pour l’Initiative Amis des pères au sein des familles, Christiane Charest, coordonnatrice en périnatalité au CSSS La Pommeraie, Francine de Montigny, directrice des laboratoires Au cœur des familles de l'UQO, Bruno Pettruci, directeur général du CSSS La Pommeraie et Johanne Fleurant, directrice des services généraux première ligne au CSSS La Pommeraie.      

Photo TC Média - Ghyslain Forcier

PATERNITÉ. Après s'être fait «amis des bébés» et «amis des mères», le CSSS La Pommeraie pourra se targuer d'être «l'ami des pères». À quelques jours de la semaine de la paternité, le CSSS La Pommeraie annonce en effet qu'il se joint à l’initiative Amis des pères au sein des familles (IAP). Celle-ci vise à revaloriser le rôle du père au sein de la cellule familiale en agissant auprès des familles ou de la communauté.     

Le CSSS a été approché l'automne dernier par une équipe de chercheurs de l'Université du Québec en Outaouais (UQO). «C'est avec fierté et beaucoup d'enthousiasme que nous avons accepté de nous lancer dans cette aventure […] Nous pensons que son déploiement renforcera encore plus notre devise, qui est "La personne au cœur des services", en signifiant aux pères qu'ils sont eux aussi au cœur de nos services et de nos attentions», soutient Bruno Petrucci, directeur général du CSSS La Pommeraie.  

Ce projet repose sur les études dans diverses régions du Québec d'une équipe de chercheurs de l'UQO au cours des 15 à 20 dernières années. «Nous avons observé que les pères d'aujourd'hui avaient le désir d'être plus impliqués auprès de leurs enfants, et que la manière dont les intervenants les accompagnaient ne leur convenait pas nécessairement. Les interventions étaient surtout ciblées autour de la mère et de l'enfant et les pères avaient l'impression d'être la cinquième roue du carrosse», mentionne Francine de Montigny, directrice des laboratoires Au cœur des familles de l'UQO.     

Un projet sur deux ans

Le travail d'accompagnement des divers intervenants du milieu a débuté il y a un an. Ils sont plus de 85 à avoir été approchés pour une réflexion sur leurs pratiques, que ce soit en lien avec de petits gestes ou des mesures plus imposantes. Le projet se poursuivra dans la région pendant deux ans. Pendant cette période, les intervenants du milieu pourront compter sur de nombreux outils à transmettre aux pères dans le quotidien de leurs tâches, parmi lesquels un bulletin informatif sur le massage du bébé. Le programme se déploie dans quatre régions du Québec.    

Le choix du CSSS La Pommeraie serait basé notamment sur une certaine renommée acquise au cours des dernières années. «C'est une région qui est connue, autant au niveau du Québec qu'à l'international, pour avoir été novatrice et avoir réalisé des projets d'innovation sociale et de santé», fait remarquer Francine de Montigny. Le CSSS est en effet la première région à s'afficher «amis des bébés» et «amis des mères».

«Ça fait longtemps qu'on a un désir d'en apprendre davantage par rapport aux pères et à la coparentalité. On sait que les hommes consultent beaucoup moins que les femmes pour des problèmes, et quand ils le font, c'est parfois rendu assez haut dans l'échelle de stress», laisse entendre Christiane Charest, coordonnatrice en périnatalité au CSSS La Pommeraie.

Un comité mis sur pied

Dans la foulée de ce projet, un comité axé sur la paternité a été formé en décembre dernier. Il est formé de gens de la communauté, d'intervenants du CSSS et du milieu communautaire. Le comité, auquel siège Denis Pollender, intervenant social, se penche notamment sur une embauche accrue de personnel masculin pour certains postes appelés à intervenir auprès du public, comme en soins infirmiers par exemple. «Nous aurons des stratégies à proposer, notamment auprès des écoles secondaires. On veut leur dire que ça se peut des gars en travail social, en psychoéducation. On veut attirer des intervenants masculins, parce que ça a de l'impact», explique M. Pollender.   

La deuxième semaine nationale de la paternité aura lieu du 9 au 15 juin prochain. Des activités seront organisées un peu partout dans Brome-Missisquoi. La liste complète se retrouve sur le site sqp.rvpaternite.org.