Fonds Aviva : Main dans la Main en lice

Romy Quenneville-Girard romy.quenneville-girard@tc.tc
Publié le 21 octobre 2016

Enfants et employés du Centre de pédiatrie sociale en communauté Main dans la Main de Cowansville.

©TC Media - Ghyslain Forcier

SOCIÉTÉ. Le centre de pédiatrie sociale en communauté (CPSC) Main dans la Main, inscrit au concours pancanadien du Fonds communautaire Aviva, demande l'aide du public pour se tailler une place parmi les finalistes.

Le CPSC Main dans la Main de Cowansville est en lice pour un projet de clinique mobile. Au total, 483 projets sont inscrits au concours.


Il ne reste que quelques jours avant la fin des votes, le 28 octobre. Les 15 projets qui récolteront le plus de votes dans leur catégorie accèderont à la finale. Notons que 15 autres projets accèderont à la finale en obtenant des votes de courtiers d'Aviva. Les 30 projets seront ensuite évalués par un jury. Les gagnants seront dévoilés le 6 décembre.


Au moment de publier, le projet du CPSC Main dans la Main avait recueilli 2869 votes.

Véhicule récréatif
Le CPSC souhaite acquérir un véhicule récréatif usagé afin de rejoindre la clientèle éloignée. Sa directrice générale, Isabelle Labrecque, affirme que la clinique mobile est un besoin dans la région.  


Elle informe que la clinique mobile est un projet pilote lancé en octobre dernier. En un an, 44 enfants des villes de Sutton, de Bedford et de Lac-Brome ont été rejoints. De ces enfants, 24% étaient anglophones, relève la directrice générale. «La clientèle anglophone est sous-représentée. Elle n'a pas tendance à utiliser les services. Elle se retrouve loin et elle a besoin d'aide», souligne Mme Labrecque.


L'actuelle clinique mobile prend forme dans un autobus scolaire. «Il n'est pas isolé et c'est difficile à chauffer. L'été, il n'y a pas de climatisation. Et comme il est vieux, il a souvent besoin de réparations», explique la directrice générale.


Par ailleurs, des projets de centre de pédiatrie sociale en communauté sont envisagés dans des villes voisines, note Mme Labrecque. «Nous pourrions mettre à disposition notre clinique mobile à ces autres centres», précise-t-elle.

Voici à quoi ressemble l'intérieur de la clinique mobile.

©TC Media - Ghyslain Forcier

Aide essentielle
Marie-Ève Thibault, maman de Simon qui fréquente le CPSC Main dans la Main depuis son ouverture, affirme qu'il s'agit d'un endroit bénéfique. «L'aide est essentielle, parce que les ressources, on ne les a pas toutes. Mais ici, c'est complet», dit-elle.


«Il (Simon) travaille fort. Eux autres (les employés) travaillent fort aussi. Vraiment, ça fait un bon lien entre l'école et la maison. Ils nous supportent dans tout. Ils ont extrêmement d'activités et ils sont superbes pour les enfants», poursuit la maman.


Simon participe entre autres aux ateliers de zoothérapie. L'activité lui plait grandement, affirme-t-il. «J'aime les animaux, mais j'aime aussi l'aide des personnes qui nous soutiennent. Au moins, eux ils sont là pour m'aider et pour aider les autres personnes qui ont de la misère», rapporte le jeune homme.
En plus d'avoir plus de facilité à lire, Simon a vu ses résultats scolaires s'améliorer.


«On est partie de – 100 et on est rendu à un bon 70% d'amélioration. Franchement! On est quasiment rendu à 100%, ça s'en vient», conclut Marie-Ève Thibault.


Il est possible de voter à cette adresse : https://www.fondscommunautaireaviva.org/voting/fr-ca/projet/vue/16-583.


Avec la collaboration de Ghyslain Forcier.