Sections

Sortir les bancs… de l'école

À Curé-A.-Petit et Saint-Léon


Publié le 12 octobre 2017

Les élèves de Curé-A.-Petit auront la possibilité de prendre de grandes bouffées d'air frais tout en apprenant leurs tables de multiplication, une gracieuseté de Fabritec. On aperçoit en première rangée des élèves qui ont pris part à la vidéo soumise dans le cadre du concours.

©TC Media - Ghyslain Forcier

SCOLAIRE. Les classes extérieures des deux écoles cowansvilloises ayant remporté le concours lancé par l'entreprise bromontoise Fabritec ont été inaugurées, en début d'après-midi jeudi.    

«C'est un projet qui a contribué à rendre tout le monde encore plus fier de son école» -l'un des parents de l'école Curé-A.-Petit, Nadia Mercier.
TC Media - Ghyslain Forcier

Lancé en avril dernier, «Super-écos» devait à l'origine couronner un seul gagnant. Incapables de statuer, les décideurs ont choisi de récompenser deux établissements.

À Curé-A.-Petit, les bancs-pupitres ont été disposés en façade de l'école, devant un mur de briques. Du côté de Saint-Léon, on a opté pour une forme plus circulaire. Des espaces verts ont été aménagés sur les nouveaux lieux d'apprentissage.

«Le projet vise dans le mille à plusieurs égards, notamment au niveau des valeurs écoresponsables que l'on essaie d'inculquer à nos élèves. C'est une forme de pédagogie alternative pour motiver les élèves et les amener à la réussite scolaire», relevait Éric Racine, directeur général à la commission scolaire Val-des-Cerfs.

«C'est une formidable opportunité pour nous, confiait le directeur de l'école Curé-A.-Petit, Daniel Noiseux. Nous allons établir un horaire et tous pourront goûter à cette expérience.»

«C'est un projet qui a contribué à rendre tout le monde encore plus fier de son école», mentionnait Nadia Mercier, l'un des parents impliqués dans la production d'un lipdub, la pièce ayant permis à Curé-A.-Petit de se distinguer parmi la quinzaine de participants.

À Saint-Léon, les élèves de la classe de l'enseignant Étienne Benoit ont étalé l'ensemble des mesures environnementales adoptées, du recyclage aux repas sans déchets.

Le concours, tenu avec la collaboration d'Eden Canada, avait été lancé lors du Jour de la Terre, le 22 avril, question de faire connaître les gagnants avant la fin des classes. «C'est parti d'une petite idée où on se demandait comment impliquer les jeunes de la communauté […] D'avoir un impact sur la vie des enfants et de faire en sorte que ça suive les générations, pour nous, c'était une belle façon de faire les choses», soulignait Nadia Bourgeois, vice-présidente administration chez Fabritec.

Le concours sera reconduit, mais devrait cette fois être lancé plus tôt dans l'année scolaire, glisse la gestionnaire.