Bromont intéressée par un service de taxibus

Après Cowansville


Publié le 11 mars 2017

Un projet de taxibus, semblable à ce qui est offert à Cowansville, pourrait prochainement être implanté à Bromont, qui complète le top 2 des villes les plus populeuses dans Brome-Missisquoi.

©TC Media - archives

TRANSPORT. Implanté à Cowansville depuis juin 2015, le service de taxibus pourrait gagner au moins une autre ville sur le territoire de Brome-Missisquoi. Bromont manifeste de l'intérêt pour lancer un projet semblable.

«Il y a un grand intérêt, indique la mairesse de Bromont Pauline Quinlan. On veut regarder avec le milieu ainsi que les entreprises pour rendre un projet comme le taxibus intéressant pour tous. Une telle mesure viendrait s'arrimer à notre plan de développement durable, que la Ville a adopté en 2012. On veut vraiment limiter l'utilisation de la voiture.»

D'un point de vue plus technique, Bromont et Cowansville présentent quelques différences au niveau du tissu urbain. Certaines adaptations seront nécessaires. «À Cowansville, la population est plus urbanisée, elle est plus concentrée au cœur même de la ville. Notre ville est étendue, avec des secteurs plus ruraux», souligne la mairesse.  

Quant à un quelconque échéancier, les élus s'y pencheront plus sérieusement lors de la saison des tulipes. «Le sujet est en haut de notre liste en ce début d'année,  laisse entendre la mairesse, mais nous avons dû travailler très fort pour tout ce qui est règlement d'urbanisme. Il a donc été repoussé au printemps.»  

Depuis une décennie, Bromont affiche la plus forte croissance de population dans Brome-Missisquoi. Son parc scientifique attire des travailleurs d'un peu partout, jusqu'à la rive-sud de Montréal.

Non seulement, pour Mme Quinlan, la notion de transport collectif s'impose à l'intérieur-même de la localité, mais également quand vient le temps de relier les villes de la MRC Brome-Missisquoi et même les MRC entre elles.

«Il s'agit de voir comment on peut faciliter le déplacement de la main-d'œuvre qui travaille chez nous, notamment celle qui habite les localités limitrophes de la MRC. On regarde pour un service fondé sur un partenariat avec le privé, le CLD Brome-Missisquoi et la Ville.»   

À Farnham

La question du transport collectif demeure également préoccupante à Farnham, troisième ville en importance dans Brome-Missisquoi, mais à une autre échelle. Le maire Josef Hüsler soutient qu'il serait préférable pour sa ville de concentrer ses efforts sur un potentiel circuit inter-régional, avec des trajets vers des localités telles que Bedford et Dunham, cite-t-il en exemple. «Un jour ou l'autre, il faut approfondir cette problématique, pour que nos gens aient les mêmes possibilités que d'autres municipalités. Ça pourrait aussi aller plus loin, sortir de notre MRC, par exemple.»

Rappelant que le service a d'abord vu le jour comme projet pilote à Cowansville, le maire Hüsler estime que Farnham ne compte pas un bassin de population suffisant pour faire vivre un service de taxibus. «Dans le contexte actuel, ce serait très coûteux avec très peu de résultats. Mais la situation peut changer, et à ce moment-là, ce sera plus pertinent de se pencher sur la question.»   

La création d'une liaison vers Ange-Gardien, où transitent plusieurs autobus en direction de Montréal, fait du sens selon le premier magistrat.       

Un service qui a fait ses preuves

À Cowansville, le service de taxibus vient d'être bonifié. Depuis le 1er février, il est offert sur sept jours, entre 7h et minuit. Sa fréquence vient également d'être augmentée, puisqu'il est disponible aux trente minutes, ce qui était le cas seulement aux heures de pointe.    

Cette initiative chapeautée par le service de transport de la MRC Brome-Missisquoi repose sur un partenariat avec l'industrie du taxi.