Sections

Le départ de Réal Pelletier laissera «un grand vide»

Le maire de Saint-Armand était apprécié


Publié le 9 juin 2017

Réal Pelletier a été conseiller municipal de Saint-Armand pendant quelques années avant d'accéder à la mairie de cette municipalité en 2003.

©Photo: TC Media – Archives

TÉMOIGNAGES. Le maire Réal Pelletier, décédé hier après-midi, comptait beaucoup d'amis au sein du monde municipal comme en font foi les témoignages recueillis par L'Avenir & Des Rivières.

Le maire de Cowansville et préfet de la MRC de Brome-Missisquoi, Arthur Fauteux, a reçu un appel de la Sûreté du Québec, jeudi vers 16h, l'informant que son homologue de Saint-Armand était décédé. Il a aussitôt transmis l'information aux autres élus de la région, tout en les encourageant à mettre en berne les drapeaux de leur municipalité respective.

M. Fauteux garde un excellent souvenir du premier magistrat de Saint-Armand, qu'il a côtoyé pendant près de 13 ans à la table des maires de Brome-Missisquoi.

«Réal était un gars dédié, comme on en voit rarement, avec un jugement sur la plate... comme dit l'expression. Il travaillait toujours en fonction de l'aspect pratique des choses. Avec lui, tout devait être simple, concret, précis», indique-t-il.

Selon M. Fauteux, Réal Pelletier écoutait constamment la radio lors de ses déplacements en camion et connaissait donc l'actualité comme pas un.

«En tant qu'élu, Réal avait également des préoccupations très contemporaines. Il avait un intérêt marqué pour la qualité de l'eau, l'aménagement du territoire, le développement économique. Il tenait également mordicus à ce que son patelin soit desservi par la fibre optique», poursuit-il.

M. Fauteux ajoute que le maire de Saint-Armand avait de grandes ambitions pour sa municipalité et entendait tout mettre en œuvre pour faciliter l'implantation d'un parc industriel – axé sur la logistique de transport – dans les limites de son territoire.

«Il reste à espérer que le projet lui survivra», conclut-il.

Honnêteté et dévouement

Le maire de Bedford, Yves Lévesque, soutient que la région perd «un gros morceau» avec le départ de Réal Pelletier.

Les deux hommes se connaissaient depuis longtemps et se rencontraient chaque année lors du Tournoi de la dernière chance, une compétition régionale mettant aux prises des hockeyeurs en fin de carrière.

«Réal était un défenseur très compétitif, qui jouait au hockey deux ou trois fois par semaine. Je l'ai  affronté pour la dernière fois en janvier dernier», précise M. Lévesque.

Ce dernier a également agi comme entraîneur du fils de Réal Pelletier voilà une dizaine d'années. Le jeune hockeyeur, aujourd'hui âgé de 26 ans, pouvait compter sur une présence assidue de son père dans les estrades de l'aréna de Bedford.

«Je garderai de lui l'image d'un homme honnête, dévoué, travaillant, qui avaient ses dossiers à cœur et y consacrait toute l'énergie nécessaire», poursuit M. Lévesque.

Enthousiasme et positivisme

Le directeur général de la MRC de Brome-Missisquoi, Robert Desmarais, décrit Réal  Pelletier comme un élu dynamique, enthousiaste et très engagé. Un homme résolument tourné vers l'avenir.

M. Desmarais rappelle l'implication du maire de Saint-Armand dans le dossier des carrières et sablières, de l'aréna régional de Bedford, du lac Champlain et de la rivière aux Brochets, de l'aménagement du territoire, d'Internet haute vitesse, des Festifolies en Armandie.

«Réal a consacré beaucoup d'efforts à la protection des propriétés riveraines de Saint-Armand lors des fameuses inondations de 2011. Il en va de même pour la sauvegarde de l'école primaire du village et la transformation de l'ancienne gare de Saint-Armand en édifice municipal», signale M. Desmarais.

La passion de Réal Pelletier pour le camionnage l'a également amené à œuvrer bénévolement au sein de l'organisation du festival Truck & Roll, un événement qui attire plusieurs centaines de routiers à Bedford chaque année.