Sections

Services incendie: gestion commune et partage de connaissances entre Lac-Brome et Sutton


Publié le 5 juillet 2017

La structure des services de sécurité incendie de Sutton et Lac-Brome est revue, notamment suite au départ à la retraite de Pierre Laplante (à l'avant-plan). Donald Migneault, l'actuel directeur du service incendie de Sutton, lui viendra en relève.

©TC Media - Ghyslain Forcier

PRÉVENTION. Tout en évitant de parler de fusion, les services de sécurité incendie de Sutton et Lac-Brome veulent consolider leurs liens, une mesure qui se traduit notamment par une administration unique, une mise en commun des méthodes de travail et le partage de ressources humaines et matérielles.      

Cette réorganisation survient au moment où l'heure de la retraite approche pour le directeur du service de sécurité incendie de Lac-Brome, Pierre Laplante. Ce dernier rangera son uniforme le 25 août prochain, après 42 ans de loyaux services à la Ville, 30 au service incendie. La nouvelle structure administrative sera menée par Donald Mireault, l'actuel directeur du service incendie de Sutton.    

L'alliance entre les deux services prendra la forme d'un projet pilote d'une durée de deux ans.

L'annonce ne brime d'ailleurs en aucun temps l'autonomie des deux services incendie, précise-t-on. Les préventionnistes Nathalie Michaud (Lac-Brome) et Marc-Antoine Fortier (Sutton) conservent leur mandat. Un employé de Lac-Brome partagera son horaire entre les deux localités en ce qui a trait aux inspections résidentielles.    

Une fois unifiée, la nouvelle brigade misera sur 13 camions, dont quatre citernes. Une soixantaine de pompiers seront à pied d'œuvre pour couvrir le vaste territoire que représentent Sutton et Lac-Brome, mais aussi Abercorn, Brome et Bolton-Ouest, qui sont desservies par l'un des deux services.

Synergie

Il est à noter que ledit partenariat respecte le schéma de couverture de risque imposé par Québec. Les plans d'intervention ainsi que la règlementation incendie des municipalités impliquées seront éventuellement uniformisés.

En s'alliant de la sorte, on espère tirer profit d'un plus grand pouvoir d'achat d'équipement; l'esprit de confrérie et la rétention du personnel devraient aussi être renforcés. «On souhaite démontrer qu'il est possible d'organiser des services incendie à temps partiel de façon professionnelle, de donner un service exceptionnel aux contribuables des cinq municipalités», indique Donald Mireault.

Impossible toutefois pour le moment de chiffrer les gains financiers engendrés par cette alliance. «Oui il pourrait y avoir des économies, mais l'objectif à la base, c'est plutôt d'améliorer l'efficacité, signale Gilbert Arel, DG de Lac-Brome. On pense que la qualité du service sera maintenue, tandis que la qualité du service d'entraide sera grandement améliorée.»    

Déjà des affinités

Les ponts entre les services deux localités sont déjà solides, comme en témoigne la vingtaine de sorties communes sur une base annuelle. Le savoir-faire, les connaissances et les méthodes de travail circuleront plus facilement entre les entités; les entraînements, à raison de deux ou trois par année, se feront conjointement également.       

Le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe, salue l'initiative, la qualifiant de «scénario idéal et pour les citoyens et pour les villes impliquées». «[La retraite de Pierre Laplante] constitue une occasion pour nous de revoir nos façons de faire, en plus de nous permettre de bien positionner Lac-Brome et Sutton pour les années futures.»  

«[MM. Mireault et Fortier] ont réussi à mettre en place lors des dernières années une structure opérationnelle que l'on juge très efficace à Sutton. Les sapeurs de Lac-Brome en sauront davantage sur notre système, et nous en saurons plus sur le leur. Les secondes sont précieuses en cas d'incendie. En ce sens, l'optimisation devrait porter ses fruits. Nous sommes confiants que ça fonctionnera», fait pour sa part valoir le maire de Sutton Louis Dandenault.  

Quelques heures avant la conférence de presse annonçant ce partage de gestion, en séance régulière mardi soir, Sutton et Lac-Brome adoptaient une résolution donnant le pouvoir aux deux directeurs généraux de négocier cette entente, ce qui ne saurait tarder, précise Gilbert Arel.     

Lac-Brome: la patrouille nautique et les premiers répondants gérés autrement  

Ce remaniement amène le service de sécurité incendie de Lac-Brome à se délester de la gestion des premiers répondants et de la patrouille nautique. «Ce sont des tâches que nous allons tout simplement déléguer», laisse entendre Pierre Laplante.

Dans le premier cas, Alan Bowbrick prenait le relais en décembre. Les autorités municipales lanceront prochainement les pourparlers pour la prise en charge de la surveillance des activités sur le lac Brome.