Sections

Cercle des Cantons: la demande des copropriétaires sur la glace


Publié le 11 août 2017

La porte-parole du comité formé par des résidents du Cercle des Cantons de Bromont, Suzanne Perreault.

©TC Media - Roxanne Langlois

URBANISME. Si la Ville de Bromont ne ferme pas la porte à la création d’un comité de consultation revendiqué par des copropriétaires du développement domiciliaire du Cercle des Cantons, ce n’est visiblement pas pour tout de suite.

Par Roxanne Langlois 

Comme ce fut le cas lors de la réunion régulière du 4 juillet, des résidents des trois premières phases du projet ont pris la parole lors de l’assemblée publique de lundi (7 août). Ceux-ci sont inquiets des intentions à long terme du promoteur, Groupe Lobato. Ce dernier a pris les rênes de l’initiative après la faillite, en 2015, de l’entrepreneur initial, Medican.

Si la Ville a récemment refusé une proposition pour le développement de la prochaine phase en raison du déboisement trop important qu’impliqueraient les travaux de construction, les craintes des citoyens du secteur ne sont pas pour autant disparues. Réunis sous la bannière d’un nouveau regroupement, ils demandent que deux représentants de l’administration municipale ainsi que le promoteur s’assoient à leurs côtés à la table d’un comité de consultation. Cette instance serait expressément chargée de se pencher sur l’avenir du Cercle des Cantons.

«On travaille sur rien» 
La mairesse Pauline Quinlan assure avoir entendu les revendications des copropriétaires. Elle doute néanmoins de la pertinence de la mise sur pied d’un tel regroupement dans le contexte actuel. «Tant qu’il n’y a pas de projet déposé, on peut bien faire tous les comités que l’on voudra, on travaille sur rien. Il faut qu’il y ait une proposition […]».

La Ville s’est toutefois dite ouverte à officialiser une rencontre comme celle demandée par les citoyens si le promoteur revenait à la charge avec un nouveau plan.