Sections

Valeur des permis: Cowansville en voie d'établir un record


Publié le 11 août 2017

En termes de valeur totale des permis émis, Cowansville dépasse déjà après sept mois son total de l'an dernier.

©TC Media - archives

MUNICIPAL. La mi-année à peine derrière, voilà que Cowansville est déjà en avance sur 2016 quant à la valeur des permis émis. On voit même poindre une année record.  

Selon les données fournies par la Ville, 399 permis totalisant 38,5 M$ ont été accordés durant les sept premiers mois de l'année. Ceux-ci comprennent les permis des volets résidentiel, institutionnel et gouvernemental, industriel, commercial et agricole.

À pareille date l'an passé, 428 permis avaient trouvé preneur, pour une valeur de 20,8 M$.

À lui seul, le mois de juillet accapare près de la moitié du montant total de l'année 2017, ce qui s'explique entre autres par l'attribution du permis d'agrandissement du supermarché IGA (2,8 M$) et celui de la Résidence des Bâtisseurs (14 M$).

Le nombre de logements aménagés grimpe lui aussi, passant de 54 l'an dernier à 81 cette année, toujours sur les sept premiers mois de l'année.

La construction résidentielle connait également un certain boom. «C'est une bonne année de ce côté. Il y a deux projets majeurs qui viennent de démarrer, celui sur la rue des Jonquilles, et un autre sur la rue Vilas. Nous avons émis quelques permis pour les Hauteurs de Sweetsburg, on voit que le projet prend son envol. Il y en a pour toutes les fourchettes de prix et le secteur locatif est en santé», relève Olivier Ricard, directeur de l'aménagement urbain et de l'environnement à Cowansville.

Autre élément à considérer selon ce dernier: les permis de rénovation et d'agrandissement en résidentiel, qui représentent 2,5 M$. «La construction neuve est intéressante, mais il faut quand même que les gens rénovent le parc immobilier en place, le mettre au goût du jour», affirme M. Ricard.

Les autres colonnes ne génèrent que très peu d'activité en ce qui a trait aux nouvelles constructions, si ce n'est d'un montant de 1,3 M$ au niveau commercial et d'un autre de 288 000 $ du côté agricole. Olivier Ricard assure que des efforts sont faits de ce côté, tout en précisant qu'un bon positionnement au niveau de l'offre résidentielle agira comme levier sur le commercial. «Dans un certain sens, le commercial vient avec le résidentiel. Nous avons la chance d'avoir un centre-ville qui va bien, même chose pour les grandes surfaces. Ça nous donne une portée régionale. Le développement commercial vient avec un bon développement résidentiel. […] Pour la grosseur de la ville, le commercial se porte bien», ajoute-t-il.

À noter d'ailleurs que des permis totalisant 8,46 M$ ont trouvé preneurs pour des rénos ou des agrandissements dans les secteurs commercial et institutionnel/gouvernemental. 

L'année de tous les records? 
À 38,5 M$ au 1er août, Cowansville se retrouve en excellente posture pour établir une nouvelle marque. Le précédent record, pour une année complète, se chiffre à 39,5 M$, en 2009. Les 38 M$ de 2012 en avaient aussi fait une bonne année.

Les permis délivrés au cours des prochains mois dans le cadre de projets d'envergure, dont celui lié à la construction du Renaissance, qui devrait dépasser les 10 M$, feront gonfler encore plus le total de cette année.