Sections

Bris de la centrifugeuse: une autre facture d'un maximum de 50 000 $

Usine d'épuration de Cowansville


Publié le 4 août 2017

Le site de l'usine d'épuration fonctionne au ralenti depuis les dernières semaines, un bris touchant l'une des pièces de la centrifugeuse. Cette dernière permet de séparer l'eau des boues usées.

©TC Media - Ghyslain Forcier

AFFAIRES MUNICIPALES. Le bris d'une importante pièce de la centrifugeuse de l'usine d'épuration, survenu il y a plus de trois mois, cause plusieurs maux de tête aux responsables municipaux. 

Certes, les conséquences sur la vie courante des citoyens sont nulles, explique Sylvain Perrault, le directeur des infrastructures et immobilisations à Cowansville. N'empêche que le bris de cette pièce, que l'on décrit comme le cœur de la centrifugeuse, fait en sorte que la Ville ne peut plus traiter ses boues usées. Une firme spécialisée en venue en renfort le mois dernier pour déshydrater une certaine quantité de boue.

«Nous sommes corrects pour encore un mois, estime M. Perreault. Nous avons des bassins, des réserves, qui nous permettent de stocker les boues pour une certaine période de temps.»

Un premier bris a nécessité l'envoi de ladite pièce en réparation. La démarche n'aura toutefois pas porté ses fruits. «En revenant, elle a fonctionné pendant une demi-heure, mais a brisé de nouveau. Après une analyse de la situation, nous avons décidé d'envoyer la centrifugeuse au complet. Nous attendons des nouvelles bientôt pour un échéancier de réparation, détaille Sylvain Perreault. Nous ne sommes pas mal pris encore, mais il faut que ça fonctionne.»       

En séance du conseil, mardi dernier, les élus ont autorisé une dépense maximale de 50 000 $ pour remédier à la situation. Cette somme couvrira les coûts de réparation, de même que l'éventualité où les responsables des travaux publics décideraient d'à nouveau faire appel à une firme spécialisée, ou d'aller porter les boues au site d'enfouissement, une option plus onéreuse toutefois.   

De l'aveu de M. Perreault, la facture totale de cette mésaventure pourrait atteindre les 200 000 $. Ce serait la première fois que de tels déboires surviennent depuis l'ouverture de l'usine en 1986.

La centrifugeuse de conception européenne avait été acquise il y a trois ans, par appel d'offres. La pièce défectueuse coûte à elle seule 65 000 $.