Sections

Vandalisme: une citoyenne de Cowansville met un ado en déroute

École Curé-A.-Petit


Publié le 7 août 2017

Quatre courges ont été arrachées, puis fracassées dans la cour de l’école Curé-A.-Petit

©Photo: TC Media – Claude Hébert

MÉFAIT. Un adolescent d’une douzaine d’années serait à l’origine des actes de vandalisme commis dimanche soir, vers 19h, au jardin communautaire de l’école primaire alternative Curé-A.-Petit.

«J’ai apercu un garcon d’une douzaine d’années qui s’affairait à ouvrir le robinet extérieur de l’école avec un sécateur. Si je n’étais pas passée par là, l’eau aurait sans doute coulé par terre tout au long de la soirée et aurait fini par inonder la cour (…) Le garçon a pris la fuite à mon arrivée. Je suis à peu près certaine qu’il ne fréquente pas Curé-A.-Petit. Dans le cas contraire, je l’aurais déjà croisé à l’école», indique une citoyenne du quartier qui œuvre bénévolement au sein d’un comité de parents chargé de l’entretien des lieux pendant les vacances scolaires. Cette dernière a accepté de nous relater les faits sous le couvert de l’anonymat.

Projet collectif

En visitant le site, après le départ du jeune malfaiteur, le témoin a pu constater que le cadenas barrant l’accès à la porte grillagée donnant sur la rue avait été brisé et que la porte du cabanon avait été forcée.

«Des outils, qui y étaient entreposés, ont été lancés dans le jardin. Quatre courges ont par ailleurs été arrachées, puis jetées au sol, avant d’être répandues en mille morceaux dans la cour. Comme il n’y avait plus rien à faire avec ces courges, j’ai ramassé les morceaux et les ai jetés dans le bac à compost», résume la seule et unique témoin des événements.

Cette dernière a l’impression que son arrivée impromptue a permis d’éviter des dégâts encore plus importants.

«C’est fâchant, car les élèves et leurs parents ont investi un temps considérable à la préparation du jardin. Le geste gratuit posé par le garçon vient gâcher le fruit de leurs efforts», ajoute-t-elle.

Les quelque 200 élèves de l’établissement ont accès au jardin communautaire durant les jours de classe et ont ainsi l’occasion de s’initier aux rudiments du jardinage. Des parents voient à l’entretien des lieux de la fin juin à la rentrée scolaire.

«On m’a raconté qu’il y avait déjà un vol de légumes par le passé. C’est d’ailleurs pour cette raison que la clôture entourant le site est cadenassée», poursuit la porte-parole du comité de parents.

 

La porte du cabanon utilisé pour le rangement des outils de jardinage a été forcée.

©Photo: TC Media – Claude Hébert