Les Américains, friands des bières québécoises

Le Trou du diable, Brasserie Dunham, Dieu du Ciel!

Publié le 29 juillet 2016

Un bar de Chicago annonçant sur Twitter des fûts de la brasserie Le Trou du diable, des touristes venus des États-Unis pour visiter la Brasserie Dunham; les microbrasseries québécoises sont-elles populaires chez nos voisins du sud? TC Média est allé le vérifier au Vermont Brewers Festival de Burlington.

Depuis près de 15 ans, des brasseurs québécois sont invités à ce festival pour y présenter leurs produits. «Ils sont très populaires, souligne la productrice du Vermont Brewers Festival, Laura Streets. Peut-être moins qu’avant, vu que leurs produits sont maintenant distribués au Vermont, mais je connais certaines personnes qui se remettent en file continuellement.»

Effectivement, tous les amateurs rencontrés sur place sont comblés par les bières québécoises. «Dieu du Ciel! est ma brasserie préférée depuis des années, avoue Don, un habitué de l’événement. Ils ont eu la meilleure bière du festival deux années de suite.» Selon lui, les brasseurs du Vermont commencent à rattraper le savoir-faire des Québécois.

«Je pense qu’il y a toujours eu un intérêt, soutient le président et directeur du développement des affaires chez Le Trou du diable, Isaac Tremblay. Par contre, le Québec est de plus en plus reconnu comme excellent producteur brassicole. Et notre avantage, c’est que notre histoire brassicole est vierge, ce qui ne nous oblige pas à coller à des styles traditionnels à notre région.»

Le Vermont Brewers Festival accueille environ 12 000 visiteurs chaque année.

Des bières à la belge

Selon Laura Streets, les brasseurs québécois sont reconnus aux États-Unis pour leurs influences européennes et leurs bières à la belge. «J’adore les saisons, comme la Saison du Tracteur de Trou du diable ou la Station 55 de Hopfenstark, avoue-t-elle. C’est un style que les Américains ne maîtrisent pas autant. Nous n’avons pas le côté culturel francophone qui influence beaucoup les bières.»

Cette réputation de bons brasseurs de bières belges est probablement due à Unibroue qui a percé le marché américain dans les années 90, selon Éloi Deit, copropriétaire de la Brasserie Dunham, dont certaines bières sont désormais distribuées au Vermont. «Ils ont l’impression qu’au Québec on fait des bières belges de la bonne façon, ce qui n’est pas toujours le cas aux États-Unis selon eux», juge-t-il.

Brad, qui habite la région de Boston, a d’abord connu les bières québécoises par Unibroue. «La Fin du Monde a été mon premier contact il y a plusieurs années, raconte-t-il. De manière générale, la bière du Québec a une excellente réputation.»

 

DÉCOUVREZ EN PLUS SUR LES BIÈRES DU QUÉBEC EN CONSULTANT NOTRE DOSSIER SUR LES MICROBRASSERIES!