Cowansville à la rescousse de la banque de meubles

Administrée par la Cellule Jeunes et Familles de Brome-Missisquoi


Publié le 17 mars 2017

La banque de meubles, pilotée par la Cellule Jeunes et Familles de Brome-Missisquoi, dont on aperçoit la coordonnatrice Noémie Raiche, survit pour au moins une autre année grâce à un coup de pouce de Cowansville.

©TC Media - Ghyslain Forcier

COMMUNAUTÉ. La Ville de Cowansville s'implique financièrement pour sauver la banque de meubles, gérée par la Cellule Jeunes et Familles de Brome-Missisquoi.

La Ville en a fait l'annonce à la dernière séance du conseil municipal. Concrètement, elle allouera une somme maximale de 8000 $ à l'organisme, une enveloppe qui doit être directement appliquée au service, peut-on lire dans les conditions émises. La Ville entend rembourser les factures générées par les dépenses, au lieu d'octroyer directement ce montant.    

Cowansville défraie ainsi la totalité des coûts de la banque de meubles. L'aide assure sa viabilité pour la prochaine année, plus précisément jusqu'au 1er mars 2018.  

Le service consiste en la récupération de mobiliers et d'électroménagers, qui sont ensuite entreposés et offerts gratuitement aux gens dans le besoin dans Brome-Missisquoi. Les cuisinières, réfrigérateurs et matelas sont notamment en forte demande.    

Exprimant sa reconnaissance envers les élus, Noémie Raiche, la coordonnatrice de l'organisme, a accueilli avec soulagement la nouvelle.  

«Nous étions très heureux d'apprendre cela. La Ville est un bon partenaire de la Cellule et nous aide déjà avec le prêt du local. Ça nous assure d'être en mesure de poursuivre le service pour ce qui est de la location d'un entrepôt et des coûts reliés à la camionnette.»

Les élus ont tendu l'oreille après une présentation de Mme Raiche et sur recommandation du Service des loisirs et de la vie communautaire de la Ville de Cowansville, dont Alain Dion est le directeur.  

«Les besoins sont pressants et la demande ne diminue pas», reconnait ce dernier.

Une manche de remportée… mais pas la bataille

Le sauvetage de la banque de meubles ne vient par contre pas tout régler du côté des finances de l'organisme ayant pignon sur rue sur la rue du Sud à Cowansville. Sa survie est loin d'être assurée pour l'an prochain. «Il reste encore beaucoup de travail à faire en ce sens. La situation de la banque de meubles est symptomatique de l'état général des choses», précise la coordonnatrice.    

Les démarches et les demandes se poursuivent pour le financement de la mission globale de l'organisme. «Nous ne sommes pas assis sur nos lauriers, nous sommes plutôt en mode solutions. Mais disons que ça nous donne espoir pour la suite, en constatant que la démarche pour la banque de meubles a fonctionné», termine Mme Raiche.