Une lecture théâtre qui tire des larmes à Cowansville

Julie Constantineau julie.constantineau@tc.tc
Publié le 15 octobre 2012
L'auteure Pauline Gélinas
Archives

Écrivaine, journaliste, ancienne travailleuse pour l’ACDI et auteure d’ouvrages scolaires, Pauline Gélinas a plusieurs cordes à son arc. Les citoyens de Brome-Missisquoi auront la chance de l’entendre lire une nouvelle de son dernier recueil Ma grand-mère s’appelait monsieur, à la bibliothèque de Cowansville, le 24 octobre prochain, à 14h.

C’est dans le cadre de la Semaine des bibliothèques publiques du Québec, qu’aura lieu cette lecture théâtre de «Il était une foi».

Cette nouvelle questionne la foi aveugle qu’on peut avoir en la justesse d’un combat armé. C’est l’histoire de deux combattants engagés dans des causes opposées. Après le coup fatal, leurs morts respectives, le questionnement et la remise en question des membres de leurs familles sont les mêmes.

«Je l’ai lu lors des journées de la culture à Sutton et à la fin de la lecture plusieurs spectateurs avaient les yeux dans l’eau», raconte la résidente de Frelighsburg.

Mme Gélinas incarne six personnages différents pour l’occasion. Activement engagée dans la fabrication de livres sonores et longtemps au service de l’information radiophonique à Radio-Canada, la voix de Mme Gélinas sait faire voyager les mots pour qu’ils trouvent une résonnance dans le cœur et l’esprit de ceux qui l’écoutent.

Ses romans précédents, La force du nombre (2003) et Le sexe sale (2001), ont tous deux reçus des critiques élogieuses, notamment dans Le Devoir, Le Libraire et l’hebdomadaire Voir. «Le plus important pour moi, c’est ce que les lecteurs en disent», soutient toutefois Mme Gélinas.

Le recueil de nouvelles, Ma grand-mère s’appelait monsieur, est disponible en librairie et à la pharmacie Jean Coutu à Cowansville.