Les frères Vachon de fond en comble

Romy Quenneville-Girard romy.quenneville-girard@tc.tc
Publié le 21 octobre 2015

EXPOSITION. «Ma vie a été seulement dans la lutte. J'ai été lutteur professionnel, je n'ai jamais été autre chose et je me considère chanceux», rapporte Paul «The Butcher» Vachon qui partage l'affiche avec son regretté frère Maurice «Mad Dog» Vachon de la prochaine exposition du Musée des communications et d'histoire de Sutton.

En mai 2016, le musée consacrera son exposition temporaire aux frères Vachon, lutteurs québécois de renommée internationale qui ont vécu à Glen Sutton.

Paul Vachon habite désormais au Vermont. Mardi, il était à la conférence de presse entourant le dévoilement de cette exposition qui sera entre autres consacrée à sa carrière. Le lutteur qui est connu pour avoir notamment affronté le Géant Ferré (Andre The Giant) en avait long à raconter.

«Je suis en train d'écrire un autre livre parce qu'à ce jour, je n'ai parlé qu'en surface de ce que j'ai vécu. Je n'ai pas gardé beaucoup de choses exceptés les souvenirs que je garde dans ma tête», relate-t-il alors que tous les yeux sont braqués sur lui.

Celui qui portait Nikita Zolotoff comme nom de ring est né en 1938. Son frère Maurice Vachon, né en 1929, était le deuxième d'une famille de treize enfants. Ce dernier est décédé dans son lit en 2013. Il ne s'est jamais réveillé.

Dans la famille Vachon, quatre des membres ont été lutteurs professionnels. Vivian Vachon, sœur des deux frères et Luna Vachon, fille de Paul, ont également fait carrière en lutte. De cette lignée, seul Paul Vachon est encore en vie.

Maurice Vachon est reconnu pour avoir été l'un des premiers lutteurs à saisir l'influence de la télévision. Son cadet a tenu à rappeler qu'il avait participé aux Jeux olympiques de 1948 de Londres. «Encore aujourd'hui, quand je parle de ce moment, j'en ai des frissons», relate «The Butcher».  

Émotion et lutte

Au dévoilement de l'exposition, Paul Vachon a pu visionner un hommage vidéo à son frère. L'émotion était au rendez-vous. Après un six minutes d'images d'archives, l'ex-lutteur professionnel s'est essuyé les yeux.

Le surnom douce brute qu'on donne à son frère a pris tout son sens.

Depuis deux ans, une équipe de cinéastes œuvre à réaliser un documentaire sur les frères Vachon, rapporte celui qui habite au Vermont. Un long documentaire qui serait disponible en français et en anglais.

Il espère avoir la chance de voir cette œuvre. «Dépêchez-vous et terminez ce documentaire avant que je meure», lance-t-il aux producteurs.

Inusitée

Le Musée des communications et d'histoire de Sutton enchaine les sujets nouveaux et inusités après entre autres l'exposition sur Gerald Bull ou celle qui se termine ce dimanche (25 octobre) sur Sol et Gobelet. La prochaine exposition ne manque pas à la règle.

«On va vivre autre chose au musée. On va vivre quelque chose d'assez inusité. Juste aujourd'hui (mardi), on est en train de vivre un moment d'émotion», lance Richard Leclerc, président du musée.

Il est d'ailleurs à la recherche d'objets, d'artéfacts et de photographies qui ont un lien ou qui représentent les frères Vachon. Il est possible de le contacter au 450-538-2883 ou au 514-891-9560.

Paul Vachon qui a lutté de 1957 à 1980 n'a pas hésité à faire une prise à Richard Leclerc, président du Musée des communications et d'histoire de Sutton.

©Photo TC Media - Romy Quenneville-Girard