4+1 «haïssables» à Cowansville


Publié le 24 mars 2017

Les 4 haïssables grimperont sur la scène du Théâtre des Tournesols à Cowansville le 1er avril prochain.

©Gracieuseté/Georges Dutil

HUMOUR. Le spectacle «4 haïssables» fera escale au Théâtre des Tournesols à Cowansville le 1er avril. Au menu: des ados certes quelque peu insupportables, mais avant tout dégourdis et attachants.

Dire leurs quatre vérités aux parents, voilà ce que tenteront de faire Rose Adam, Philippe Scrive, Jade Hébert et Victor Boudreault, les quatre adolescents dégourdis, vifs d'esprit et attachants qui tiennent l'affiche de ce spectacle, dont Mathieu Gratton (Crampe en Masse, Catherine, Les Ex) est le concepteur et l'auteur.      

«La réflexion de départ, c'était de savoir ce que les jeunes pensent de nous les adultes. Le show sert à nous regarder dans le miroir. Les gens se reconnaissent dans beaucoup de numéros. Quand les enfants imitent les adultes, on réalise ce qu'on est vraiment, et il y a une certaine puissance là-dedans», raconte Mathieu Gratton, affirmant du même souffle être toujours en quête de pistes inexplorées dans le processus créatif.

«En tant que père et en tant qu'adulte, on oublie souvent qu'on est observé par les plus jeunes», poursuit-il.

Une cinquième «haïssable»

Frédérike Ambroise-Laplante a rejoint la production au cours des dernières semaines. Elle offrira entre autres un monologue sur le racisme, dans la foulée de l'attentat survenu à Québec au début de février. «C'est une belle surprise, elle est vraiment très talentueuse», affirme l'auteur.      

Les jeunes talents aborderont des thèmes plus précis comme les nouveaux conjoints, la surconsommation, l'obsession de la perte de poids, la liberté d'expression, les dépendances des adultes, la garde partagée, les parents qui en mettent une couche de trop à l'aréna… une réalité qui semble loin de s'effriter, opine le plus jeune des quatre, Philippe Scrive, qui a pu être aperçu à La Voix Junior l'automne dernier à TVA.

«Il y a encore beaucoup de parents qui pensent que leur jeune, c'est Wayne Gretzky, mais en réalité, il joue atome BB.» Le ton est donné…   

«Coincer les adultes»

Le spectacle est en tournée un peu partout au Québec jusqu'à la fin de l'année, d'où la nécessité de concilier le tout avec les études des protagonistes.    

«C'est un spectacle qui nous met en valeur, on a tous du plaisir. C'est le fun de coincer les adultes», fait valoir le garçon de 12 ans.

Entre 25 et 30 représentations sont aussi prévues en 2018. «Après, je pense que les costumes vont être rendus trop petits», glisse, mi-sérieux, Mathieu Gratton.   

La mise en scène est signée Sophie Caron, que l'on a notamment pu voir au petit écran dans 19-2 et Les Bobos. La troupe s'amène à Cowansville le 1er avril à 20h.