Sections

Festival de violon traditionnel: la 4e édition sur le point d'être lancée


Publié le 12 août 2017

Le musicien farnhamien Pascal Gemme agit à nouveau comme porte-parole et conseiller du Festival de violon traditionnel de Sutton.

©TC Media - archives

MUSIQUE. Du 17 au 20 août, Sutton vibrera aux rythmes endiablés du Festival de violon traditionnel, qui s'y tiendra pour une quatrième fois. 

En tout, 28 artistes débarquent à Sutton pour se partager l'affiche, que ce soit en plein cœur du village ou à la salle Alec et Gérard Pelletier. Les scènes québécoise et internationale y seront bien représentées, avec les Américains Nathalie Hass et David Kaynor, la Montréalaise d'origine chinoise Jasmine Xu, ainsi que Yann Falquet, Marie-Jeanne Brousseau, Laura Risk, Nicholas Williams, Pierre-Olivier Dufresne, Marc Maziade et Pascal Gemme. C'est d'ailleurs ce dernier qui agit comme porte-parole et conseiller.

Le musicien de Farnham est également l'un des membres du groupe Genticorum. L'instrument autour duquel tournent les festivités a, affirme-t-il, porté en grande partie la culture musicale du continent. «Le violon unit les nouvelles cultures qui ont fleuri en Amérique du Nord, poursuit-il. On parle le même langage musical. De venir écouter ça, c'est d'embarquer dans une machine à voyager dans le temps. Des airs ont été transmis de génération en génération.

La programmation comprend notamment les ateliers de violons, deux soirées de danse traditionnelle (vendredi et samedi soir à l'hôtel de ville), des jam sessions, une pléiade de concerts, dont ceux présentés le matin, le samedi et le dimanche, à la salle Alec et Gérard Pelletier.

Question de rebrasser un peu la formule, les organisateurs mettent de l'avant pour la première fois cinq concerts thématiques de soixante minutes, impliquant les violons du festival, les accordéons, les cordes pincées (guitare, banjo, mandoline et bouzouki) et la danse (initiation à la gigue).

«On prend par exemple tous les violons des divers artistes, on les regroupe, ils jouent un après l'autre et présentent  leurs divers styles», mentionne Pascal Gemme.

Le festival permettant le métissage d'airs anciens et nouveaux prend de l'ampleur au fil des ans, gagne en notoriété. Il a été cité par le quotidien Le Devoir parmi les événements incontournables de musique traditionnelle au Québec. «Il gagne rapidement en notoriété. Le mélange des genres, on n'a pas l'occasion de le voir autant dans les autres festivals au Québec», glisse le porte-parole musicien.

Les billets sont disponibles en ligne (www.violontraditionnelsutton.com) ou au bureau touristique.