Sections

Le Vert et Noir tourné vers les championnats provinciaux

Hockey scolaire


Publié le 18 avril 2017

Les deux équipes de hockey scolaire de Massey-Vanier (uniforme vert) à Cowansville disputeront leur premier match des championnats provinciaux le 20 avril.

©TC Media - archives

HOCKEY. Même si elles s'inclinaient en finale de leur ligue respective il y a moins d'une semaine, les deux formations du Vert et Noir de l'école secondaire Massey-Vanier à Cowansville entretiennent de grands espoirs pour les championnats provinciaux du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), qui doivent se mettre en branle jeudi à Alma. 

En ronde préliminaire, l'équipe juvénile de Massey-Vanier affrontera l'Académie Saint-Louis (Québec), tandis que les cadets devront en découdre face aux représentants de l'école secondaire Cap-Jeunesse (Saint-Jérôme).

Massey-Vanier doit remporter son troisième match pour aller plus loin dans le tournoi à douze équipes par niveau.  

«On va se concentrer à bien travailler dans chacun des matchs avant d'aspirer aux grands honneurs, comme on l'a fait en saison régulière, explique l'entraîneur-chef du juvénile Patrick Bergeron. Les gars ont accompli de belles choses en saison régulière et en séries pour nous permettre de nous rendre là. C'est une belle vitrine pour montrer le genre d'équipe que nous sommes.»    

Massey-Vanier a dominé dans le juvénile (division Centre) et le cadet (division Est) cette saison, avant de s'incliner en finale face à l'école secondaire De Mortagne (Boucherville) et le Pavillon Wilbrod-Dufour (Alma). Dans les deux cas, les séries ont atteint la limite de trois matchs. Leur laissez-passer pour Alma était cependant assuré avec une place en demi-finale.

Ces revers ont certes laissé une pointe d'amertume dans le camp cowansvillois, même si on est prêt à passer à autre chose. «On est toujours déçu de ne pas mettre la main sur un championnat. Par contre, avec la qualité de hockey présenté dans les deux séries, la seule chose de perdue, c'est une bannière, souligne Bergeron. Les joueurs ont progressé autant sur le plan individuel que collectif. On ne peut que lever notre chapeau aux deux équipes gagnantes.»   

Le long congé de Pâques a permis aux deux alignements de prendre du repos, qui pourrait être salutaire pour le dernier droit. «On a joué beaucoup de hockey dernièrement et on a manqué d'énergie dans la dernière série. Disons que les quatre jours de congé tombent à point. On a pu refaire le plein d'énergie.»   

Bergeron entraîneur pour les malentendants  

Au moment où ses troupes se lanceront dans le dernier droit de cette saison de hockey, le pilote du juvénile et l'un des responsables du programme de hockey offert à Massey-Vanier, Patrick Bergeron, devra céder sa place à ses adjoints, puisqu'il tentera de guider une autre formation vers les grands honneurs.

L'homme de hockey se glissera pour une troisième fois derrière le banc de l'équipe canadienne qui prendra part aux Championnats mondiaux de hockey pour malentendants (World Deaf Ice Hockey Championships), présentés du 19 au 29 avril.    

Les matchs de ce rendez-vous à l'affiche tous les quatre ans se déroulent au NorthTown Center d'Amherst, dans l'État de New York.

«C'est un enseignement totalement différent, avec d'autres méthodes, une expérience de plus dans mon bagage de coach», raconte Bergeron, à quelques minutes de s'envoler pour Toronto, d'où il va préparer son équipe pendant deux jours avant de prendre le chemin d'Amherst.

Il est également assuré d'occuper les mêmes fonctions pour les prochains Deaflympics, l'équivalent des Jeux olympiques pour malentendants.     

La dernière fois, en Finlande en 2013, l'équipe canadienne de hockey avait échappé la médaille d'or aux mains des Russes.