200 personnes ont participé à l’Expérience Embargo

200 personnes ont participé à l’Expérience Embargo

L’auteur-compositeur-interprète Mark Mahoney en prestation devant la Brasserie Dunham.

Crédit photo : Gracieuseté - Josiane Noiseux

BROME-MISSISQUOI. Les 200 participants à l’Expérience Embargo, qui s’est déroulée samedi sur les routes de Brome-Missisquoi, ont pu visiter plusieurs microbrasseries et vignobles en plus d’apprécier la musique de trois artistes de renom.

À bord de cinq autobus, les participants ont tour à tour visité les microbrasseries Farnham Ale & Lager, la Brasserie Dunham, Sutton Brouërie, la brasserie West Shefford, ainsi que huit vignobles (L’Ardennais, Saragnat, Côtes d’Ardoise, Clos Ste-Croix, Val Caudalies, Domaine du Ridge, Château de cartes et Domaine Bresee).

«Ils ont eu droit aux prestations de Mark Mahoney, d’Édouard Lagacé et de Vincent Vallières pour le show final à l’Euro-spa. […] On est très contents du résultat», mentionne Josiane Noiseux, l’une des organisatrices de l’Expérience Embargo.

Cette dernière indique que les organisateurs ont écouté les commentaires des participants de l’an dernier. «L’événement a été plus court cette année et on a fait le souper à la même place que le spectacle final», ajoute-t-elle.

L’an dernier, l’événement avait permis à 120 personnes, réparties dans trois autobus, de profiter de la journée. Cette année, l’objectif était également de remplir trois bus, mais ce sont finalement cinq véhicules collectifs qui ont été mis à contribution, accueillant du coup 200 personnes. Puisque les participants étaient répartis en groupe de 40 pour leurs visites, ils ont quand même eu droit à la même expérience intimiste.

«On donne beaucoup de valeurs aux événements par la quantité de gens qu’ils accueillent, mais nous souhaitons que ce soit intime et que les gens vivent une expérience spéciale. […] Le but est que ça reste petit», souligne Mme Noiseux.

Elle rappelle que l’objectif d’Expérience Embargo est de permettre aux gens de découvrir Brome-Missisquoi. «On est aussi passionnés de musique. On a mêlé nos passions à notre fierté locale», précise la Dunhamienne d’origine.

Le trio d’organisateurs, qui réalise tout de façon bénévole, annoncera cet automne si une troisième Expérience Embargo sera réalisée en 2019. «La volonté est là», avoue Josiane Noiseux. Ils souhaitent toutefois que l’organisme à but non lucratif qu’ils ont créé demeure rentable. «L’an dernier, on a été en déficit. Cette année, on a dégagé un léger surplus», soutient Josiane Noiseux.