Deux cyclistes de la région au Tour CIBC

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude

Les 5 et 6 juillet, Denys Ouellet, délaissera le bureau le temps d’aller pédaler l’une des portions du parcours de la 17e édition du Tour CIBC Charles-Bruneau. Une partie de plaisir sur deux roues pour la cause des enfants atteints d’un cancer pour ce Bromontois en grande forme.

Adepte de triathlon, de course à pied et de cyclisme, Denys Ouellet s’apprête à vivre sa 3e participation au Tour CIBC Charles-Bruneau. Dès demain matin, le directeur centre bancaire téléphonique à la CIBC troque l’ordinateur pour son vélo. Départ de Sherbrooke en direction Sorel pour ensuite se diriger vers le fil d’arrivée du Tour; le parc Maisonneuve, à Montréal, le 6 juillet. Une trotte de 330 kilomètres en deux jours.

«Je m’implique beaucoup dans ma communauté. J’essaie de m’accrocher à une cause et comme je suis père de quatre enfants en santé…», déclare M. Ouellet pour expliquer son attachement au tour cycliste.

D’ailleurs, l’an dernier, le Bromontois a pu constater les effets secondaires d’un cancer sur la vie famille lors de l’arrêt du Tour CIBC, à Granby. «J’ai rencontré une famille, dont l’enfant était touché par le cancer. J’ai vu l’impact profond que cause cette maladie. Alors si je peux leur donner un petit coup de roue, c’est la moindre des choses.»

Denys Ouellet s’est donc mis à l’entraînement pour être en mesure de suivre la cadence du peloton d’une quinzaine de participants. Outre la bonne forme physique, la recherche de dons fait partie de l’engagement envers le Tour CIBC Charles-Bruneau. Chaque cycliste doit récolter 5000$ pour endosser le dossard du tour. «Mon but, c’est d’amasser 15 000$ et j’ai déjà 14 500$. Je suis pas mal fier de moi.»

À travers cette aventure sur les routes de l’Estrie, de la Montérégie et de la région métropolitaine, Denys Ouellet se fait philosophe à l’approche du départ.

«Tu embarques dans le Tour à fond et tu pousses à fond quand vient le temps de monter des cotes ou des montagnes. Et quand ça fait mal le lendemain, tu penses aux enfants.»

«Le Tour CIBC Charles-Bruneau, c’est important dans ma vie. C’est ma cause et je continue», ajoute le cycliste.

Une inspiration pour Alain Robert

Vivant à St-Hyacinthe depuis plusieurs années, le Cowansvillois d’origine Alain Robert participera au Tour CIBC Charles-Bruneau pour une septième année. Il s’est inscrit au parcours de 600 km, qui partira de Chicoutimi pour se rendre jusqu’en Montréal. Une escapade de quatre jours.

«C’est exigeant physiquement, mais ce n’est rien si on compare à ce que vivent les jeunes atteints de cancer», résume-t-il.

M. Robert a comme source d’inspiration son fils Félix-Antoine. Âgé de 22 ans, ce jeune homme combat depuis l’âge de 13 ans le rhabdomyosarcome, une tumeur maligne développée à partir du tissu musculaire strié squelettique.

«Félix-Antoine va très bien. Et c’est grâce à la recherche médicale, soutenue par des initiatives comme celles-ci. Pierre Bruneau rappelle d’ailleurs souvent que son fils Charles serait vivant si, à l’époque, la recherche avait été aussi avancée. C’est donc pour moi avec plaisir que je pédalerai au nom de mon fils et de tous ces jeunes qui démontrent autant de courage», soutient-il.

Depuis 1995, le Tour CIBC Charles-Bruneau a recueilli près 7,5M $, dont 2M $ en 2011 pour la recherche en oncologie pédiatrique.

Avec la participation d’Alain Bérubé.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des