Fraude réalité

Si vous êtes un tant soit peu un utilisateur de la messagerie électronique, vous avez probablement déjà reçu un courriel d’un soit disant riche banquier africain voulant partager avec vous (Oh chanceux!) sa fortune familiale. Ce bon mécène ne demande que vos informations bancaires pour vous envoyer le gros virement…

Évidemment, il s’agit d’un «Scam», comme on dit dans le jargon Internet. Une attrape nigaud dans le but évident de vous voler, en obtenant de précieuses informations sur votre identité.

Si le truc a certainement fonctionné pendant un temps – et doit probablement fonctionner encore avec certaines personnes peu averties -, le piège est moins efficace qu’avant. L’information a circulé et les internautes sont moins dupes.

On aussi eu droit à des faux messages bancaires, où une soit disant responsable de votre caisse populaire ou de votre banque, réclamait des informations sur vos comptes afin de «vérifier votre identité» ou encore vous éviter une prétendue fraude. Encore là, il s’agissait de moyen détourné d’obtenir des informations personnelles. Les institutions financières ont fait des campagnes publicitaires et de plus en plus de gens sont sensibilisés à ce type de fraude.

Mais les pirates informatiques qui cherchent à vous vider les poches sont créatifs. Ils planchent donc sur d’autres moyens, les plus originaux les uns que les autres. Le dernier en liste, que j’ai reçu hier dans ma boîte courriel, m’a beaucoup fait rire.

Des fraudeurs sans scrupules ont littéralement volé l’histoire – la vraie – d’un couple britannique qui a remporté le plus gros lot de l’histoire de la loterie en Europe. Colin et Chris Weir, ont mis la main sur la rondelette somme de 161 000 000 Livres Sterling, soit l’équivalent de 254 millions $ canadiens, il y a environ un an.  Leur histoire a largement défrayé les manchettes, particulièrement au Royaume Uni, où les journaux sensationnalistes, très populaires, se délectent de ce genre d’histoire.

Question de mettre, je suppose, leurs victimes en confiance, les fraudeurs vont même jusqu’à donner le lien vers un véritable article du tabloïd anglais très connu, The Sun, qui relate la folle histoire.

Dans le courriel-attrape, le soit disant couple de millionnaires affirme avoir lancé un programme de charité et de don pour partager sa fortune. Et, quelle chance, c’est mon adresse à moi, la mienne, qui a été sélectionnée!

Pour accéder à mon nouveau statut de riche, je n’ai, me dit-on, qu’à envoyer quelques renseignements personnels, tels mon nom, mon âge, mon numéro de cellulaire, mon type de travail, mon sexe, …

Une belle brochette de renseignements pour un vol d’identité clé en main.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des