J’ai trompé ma blonde avec elle

Je vous fais une confidence; je suis tombé en amour il y a trois ans. Le coup de foudre, le vrai. Y’a bien fallu que je le dise à ma conjointe. Étonnement, elle a assez bien pris ça. Je lui ai expliqué comment ça m’est tombé dessus. Elle a compris. C’était plus fort que moi, que je lui ai dit. Que pouvais-je faire d’autre, hein?

Dès que je l’ai vue, la première fois, j’ai su que l’on était fait l’un pour l’autre. Son charme contagieux, sa beauté flamboyante, son raffinement, son accueil. Je me suis rapidement amouraché de ses nombreuses personnalités. Y’avait de quoi, c’était comme de rencontrer plusieurs personnes complètement différentes d’un seul coup. Toute aussi attachantes les unes que les autres; une plus réservée pleine de rigueur, une autre plus charmeuse et exotique, une plus française, une plus campagnarde, …

Plusieurs personnalités, parfaitement imbriquées les unes dans les autres pour converger en une seule identité. Je sais, c’est dur à saisir. Faut vraiment la rencontrer pour comprendre.

Et sa beauté. Ouf! À donner le vertige, au sens littéral. Rien que l’on ne peut reproduire en photo. Pas sans perdre une large partie de sa splendeur, en tout cas. Il faut la voir en vraie.

Vous le voyez bien, elle a changé ma vie. Je vous le jure, je ne vois plus les choses de la même manière depuis notre première rencontre. Pendant deux ans j’ai rêvé à elle. Et puis, alors que je m’y attendais le moins, l’invitation s’est de nouveau présentée d’aller à sa rencontre.

J’en ai parlé à ma conjointe. Elle n’a pas essayé de me retenir. Elle savait que je devais vivre cette nouvelle expérience avec elle. D’autant plus qu’elle me proposait de me faire découvrir d’autres facettes d’elle-même.

Ma première rencontre avec elle jouit tellement d’une place privilégiée dans mes souvenirs que je craignais que notre second rendez-vous ne soit pas à la hauteur. Erreur. Elle avait encore de nouveaux côtés d’elle-même à dévoiler.  D’autres surprises à offrir.

Je vous la présenterais bien, mais ce n’est pas la porte à côté. Elle vit en Europe, à quelques heures d’avion. Comprenez-moi bien, le voyage en vaut largement le coup.  Mais on ne décide pas d’aller la voir sur un coup de tête.

Si je vous parle d’elle depuis le début, c’est qu’elle sera en visite chez nous à la fin du mois de juillet. À Sutton, pour être plus précis. Ce ne sera pas pareil, certes, mais tout de même, vous pourrez juger vous-même à quel point elle est attachante.

Vous l’aviez compris, je présume, que je vous parlais de la Suisse? Ah non! Quels esprits pervers…

Autrefois un secret trop bien gardé, la Fête nationale suisse fait maintenant vibrer l’ensemble de la communauté suttonaise. Plus de 3000 visiteurs sont d’ailleurs attendus le samedi 28 juillet, au Mont Sutton. Plusieurs de ses compatriotes, ou d’autres cousins québécois, qui sont tombés en amour avec elle comme moi, seront réunis le 28 juillet pour la célébrer.

Pour cette 36e édition, la région de l’Engadine – située près de l’Autriche, sera à l’honneur. Comme à l’accoutumée, les produits du terroir suisse, le folklore et l’accueil chaleureux célèbre à travers le monde seront en vitrine.

Une belle occasion de goûter à son charme et à ce qu’elle à offrir, avant de tomber en amour pour de vrai…

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des