Maintien de la taxe foncière à Cowansville

Par Josiane Noiseux

La Ville de Cowansville opte pour le statu quo en maintenant son taux de taxation à 0,98$ / 100$ d’évaluation dans le cadre de son budget 2013 déposé, la semaine dernière. Le compte de taxes des contribuables va tout de même augmenter de 15$ avec l’entrée en vigueur de la taxe «écocentre».

Avec la venue des écocentres sur le territoire de Brome-Missisquoi, chaque citoyen de la MRC doit faire sa part pour le maintien du service. Et la Ville de Cowansville n’échappe pas à cette réalité d’où l’ajout d’une taxe à ce sujet.

Pour pallier à cette légère hausse, le conseil municipal a convenu de réduire la taxe «collecte d’ordures» de 10$. D’ailleurs, le maire Arthur Fauteux soutient que l’instauration des écocentres devrait réduire le volume de matières enfouies.

«Nous croyons évidemment qu’en enfouissant moins, nous récupérerons plus. Bien entendu, cela dépend de la collaboration de gens. On se fit sur leur participation. Si le résultat s’avère différent, on s’ajustera l’an prochain», souligne le maire.

Revenus en augmentation

Les revenus de la Ville de Cowansville pourraient atteindre les 20 481 212$ selon les prévisions du prochain exercice financier. Une hausse de 5,1% par rapport à l’an dernier. Cette majoration s’explique notamment par le remboursement d’une tranche de la TVQ défrayée par la Ville lors de la réalisation de travaux d’infrastructures.

Au chapitre des dépenses, elles devraient totaliser un montant de 17 679 375$ en 2013. Une montée de 5,1% comparativement au budget 2012. La quote-part de la Sûreté du Québec (1 672 000 $, + 162 000$ par rapport à 2011), la mise en place de l’écocentre au garage municipal (88 768$) et l’organisation de l’élection municipale de novembre 2013 (122 500$) sont au nombre des déboursés.

Tout comme Bromont, la Ville de Cowansville souhaite s’attaquer à sa dette. Une somme de 2 691 088$ est d’ailleurs prévue dans le budget pour éponger une portion du passif de la Ville.

«L’an dernier, nous avions fait un gros effort afin de payer une partie de nos dettes. Nous poursuivons cet effort cette année», mentionne le maire Fauteux.

Le premier magistrat souligne également qu’il est du devoir de la Ville d’anticiper les projets futurs. «Nous gérons la ville avec vigueur, mais avec une marge de manœuvre réduite. Nous devons être capables de mesurer et de nous projeter dans le temps», explique-t-il. 

Recherche de nouveaux revenus

Dans le programme triennal d’immobilisation, plusieurs infrastructures subiront des remises à niveau dans les années à avenir. D’ailleurs, la Ville compte profiter des subventions gouvernementales disponibles pour déposer ses projets auprès des instances à Québec. 

«Les investissements en infrastructures nécessitent une planification de la dette à long terme. Or, pour 2013 la portion des immobilisations qui sera financée par règlements d’emprunt représente 60%. Au fil des années, Cowansville a su dégager une marge de manœuvre afin de payer autrement les dépenses en immobilisations», lit-on dans le programme triennal d’immobilisations 2013-2015 de la Ville de Cowansville.

Pour réaliser l’ensemble de ces chantiers au cours des prochaines années, l’administration municipale cowansvilloise devra faire preuve d’imagination pour regarnir ses coffres.

«Les besoins financiers sont grandissants dans la grande majorité des municipalités. Nous cherchons à trouver d’autres sources de financement, mis à part l’augmentation de la taxe foncière», explique Josée Tassé, directrice du service des finances et de la trésorerie à la Ville de Cowansville.

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des