Roger Lacoste: un bénévole dédié aux jeunes hockeyeurs

Roger Lacoste: un bénévole dédié aux jeunes hockeyeurs
Roger Lacoste

La 22e édition du Tournoi national atome de Cowansville bat présentement son plein au Pavillon des sports Roland-Désourdy et il ne suffit d’observer les jeunes joueurs âgés de 10 ou 11 ans pendant cinq minutes pour apprécier le plaisir qu’ils ont pour le jeu. C’est d’ailleurs ce plaisir qui motive Roger Lacoste, bénévole au tournoi depuis plusieurs années, à continuer de donner son temps pour les jeunes hockeyeurs.

Celui qui a été directeur et vice-président du hockey mineur de Cowansville pendant plusieurs années n’aime pas se mettre à l’avant-plan, surtout pas en tant que bénévole. «Tu ne fais pas du bénévolat pour être reconnu ou pour être une vedette. Moi, je ne le fais pas pour être glorifié», a plaidé M. Lacoste qui agit en tant que photographe et statisticien pour le tournoi cowansvillois.

Selon lui, ce qui est le plus gratifiant pour un bénévole, c’est de voir le sourire sur le visage des jeunes et le plaisir qu’ils ont pendant le tournoi. Il n’y a pas meilleure compensation que ça, dit-il.

M. Lacoste a décidé de s’impliquer lorsque son garçon a commencé à jouer au hockey, soutenant que sans les parents qui s’impliquent en tant que bénévoles, les couts d’inscription seraient beaucoup plus élevés. «Si une organisation n’avait pas de bénévoles, ça couterait 1 000 $ par année jouer au hockey. Il faudrait payer du monde alors que présentement, ça coute 150 $ par année aux jeunes pour jouer», a expliqué M. Lacoste.

Le tournoi est aussi un moyen de financer le hockey mineur local puisque ça permet de faire baisser les couts d’inscription annuels d’environ 50 $ à l’aide des profits générés par les deux semaines de compétition. Ainsi, s’impliquer dans le tournoi c’est aussi rendre plus accessible le hockey mineur de Cowansville.

Trouver des bénévoles pour qu’ils s’impliquent dans le hockey mineur est toutefois très difficile. Selon M. Lacoste, c’est aussi difficile d’en trouver pour le tournoi, mais affirme néanmoins que les gens finissent par y prendre goût. «Les gens qu’on réussit à déplacer sont tous contents, mais les sortir de leur petit cocon, ce n’est pas facile», déplore-t-il.

La socialisation à l’aréna

Le hockey est, depuis longtemps, l’un des sports les plus pratiqués par les jeunes québécois. Chaque année, de nombreux parents voyagent avec leurs enfants à travers le Québec afin de courir les arénas, occupant ainsi la plupart de leurs fins de semaine.

L’une des choses qui plait le plus à M. Lacoste dans le hockey est la possibilité de socialiser avec les autres dans les arénas. «Ce qui est le fun dans le hockey c’est le social. Sans ça, tu vas rester pris chez toi. Tu vas rencontrer du monde que tu n’aurais probablement jamais rencontré de ta vie», a-t-il affirmé.

M. Lacoste soutient que de nos jours, la socialisation est moins présente qu’elle l’était autrefois puisque les gens sont plus casaniers. Le hockey permet donc aux gens de sortir de chez eux.

Résultats des finales A et B

Les premières finales ont eu lieu au tournoi atome de Cowansville la fin de semaine dernière. En grande finale de la catégorie A, les Maroons de Waterloo/St-Alphonse ont eu le dessus sur le Desjardins de Farnham avec une victoire de 2 à 1, tandis qu’en finale consolation A, les Rockies de Bromont l’ont largement emporté contre les Tigres 4 de Victoriaville par la marque de 9 à 2. Dans la catégorie B, les Éclaireurs de Chaudière-Etchemin ont gagné au compte de 3 à 2 contre le Hockey Experts de Sherbrooke-Ouest. En finale consolation B, Les Aigles de St-Jean-sur-Richelieu ont eu le dessus sur les Aigles de Granby par la marque de 5 à 1.

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des