Un roman jeunesse pour contrer les tabous de la maladie mentale

Par Josiane Noiseux
Un roman jeunesse pour contrer les tabous de la maladie mentale

Bien avant de se résilier face aux maladies mentales, les enfants vivent souvent de l’incompréhension. Dès son adolescence, la Bromontoise Julie Vincelette confronte ce type de lacunes. La co-auteure de l’ouvrage à succès «L’effet Popcorn» et chroniqueuse radio présente sa toute récente création littéraire. «La mission secrète de Julia Léveillée». Un roman jeunesse qui se transforme en outil de sensibilisation pour tous les publics.

Le petit récit de fiction est le résultat d’un long processus de rédaction, échelonné sur 9 ans. «J’avais un désir d’écrire depuis très longtemps, mais je savais qu’au Québec, ce n’est pas évident de se faire publier et de vivre de sa plume», explique l’auteure.

Le parcours personnel de l’auteure est au cœur l’ouvrage. «À l’âge de 12 ans, j’ai vu ma mère, une femme de carrière «super woman», sombrer dans une dépression. Cette dépression dura 6 ans. Je l’ai vu sombrer et se rétablir complètement», explique-t-elle.

Cette parcelle de vie inspire Mme Vincelette. Le désir de transmettre une histoire afin de témoigner aux gens l’important de tenir bon, malgré les moments de tempête, s’imprègne en elle. «En tant qu’adolescente, j’ai vécu l’impact de «perdre» sa mère, son guide. C’est beaucoup de choses qui arrivent pour une enfant. C’est facile pour celui-ci de prendre une mauvaise tangente», ajoute l’auteure.

Sans être didactique, le livre aborde subtilement le thème de la maladie mentale, dont la schizophrénie. L’histoire de Julia Léveillé et son amie Charlie (personnages principaux du roman) est inspirée des témoignages d’une amie de Julie Vincelette. «Ma copine Kelly a grandi avec une mère schizophrène. Je lui ai demandé de me raconter des brides de son passé. Je souhaitais qu’elle me raconte ses moments difficiles, mais aussi ses beaux souvenirs. À partir de cela, j’ai inventé une histoire, un roman d’aventures pour enfant», explique-t-elle.

Le petit roman de poche se lit aisément et renferme une histoire touchante. Mère de deux enfants, l’auteure a su se mettre dans la peau d’une jeune adolescente.

«20% de la population sera atteinte par la maladie mentale. Ce n’est pas tous les jeunes qui ont la chance de se faire expliquer qu’elle est cette maladie physique dont un proche est atteint. J’espère que ce livre sera un message d’espoir pour les jeunes qui vivent une situation du genre en plus d’en sensibiliser d’autres afin qu’aucun jeune ne soit victime d’intimidation ou d’isolement», conclut l’auteure.      

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments