Un «D» pour l’urgence de BMP

Un «D» pour l’urgence de BMP
Dans le huitième palmarès des urgences du quotidien montréalais La Presse

L’urgence de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) a perdu des plumes au cours de la dernière année. Dans le huitième palmarès des urgences du quotidien montréalais La Presse, l’établissement cowansvillois a vu sa note passer de C- à D.

Avec une durée moyenne de séjour de 19h00, l’urgence de BMP se situe à mi-chemin entre la moyenne montérégienne et québécoise. À titre comparatif, la moyenne se situe à 17h30 pour l’ensemble du Québec et à 19h42 en Montérégie. Du côté de Granby, ce délai est fixé à 15h30.  Un porte-parole du Centre de santé et de services sociaux  (CSSS) La Pommeraie doit contacter JournalLeGuide.com jeudi pour réagir à ces données.

Après être passé de D- à B+ en trois ans, la santé de l’urgence du Centre hospitalier de Granby a aussi connu un léger recul passant de B+ à B, une situation qui n’alerte pas la direction du CSSS de la Haute-Yamaska.

«On a pris un léger recul cette année après des progrès fulgurants. On est passés de D- à B+ en quelques années. Comme les gens au régime, on a pris un petit cinq livres!, lance Brigitte Massé, directrice des communications au CSSSHY. On étudie ça à la loupe et on s’assure qu’on reprenne notre bonne tendance des dernières années vers une amélioration des délais d’attente.»

Cette dernière indique que le CSSS a différents projets pour continuer à améliorer son sort. «On a des leen à l’urgence en ce moment pour revenir dans notre bonne lancée des dernières années pour améliorer les délais d’attente. C’est certain que la nouvelle salle de graphie et la nouvelle ressource en santé mentale vont aussi aider à désengorger l’urgence», ajoute-t-elle.

Elle indique que la volonté du CSSS est de continuer à travailler pour diminuer les délais. «Quand on se compare, on se console, mais on vise plus que ça. On veut vraiment diminuer nos délais d’attente. C’est sûr qu’on a une très bonne performance comparativement à la Montérégie et au reste du Québec, mais on se compare avec nos objectifs. Notre objectif, c’est d’avoir les meilleurs délais avec des soins de qualité», dit-elle en indiquant que la cible du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec est fixée à 12 heures.

Un portrait de santé

Dans le milieu de la santé, le palmarès de La Presse constitue un beau portrait pour une organisation. «On a d’autres études plus détaillées qui ont d’autres indicateurs. Eux, ils s’intéressent à certains indicateurs qui sont très importants, mais il y a d’autres études comme celle de l’ICIS (Institut canadien d’information sur la santé) et de l’AQESSS (Association québécoise des établissements de santé et de services sociaux). C’est un ensemble d’informations qui nous permet de voir notre état de santé. Avec nos résultats, on s’aperçoit qu’il y a moins d’un pour cent des patients qui séjournent plus de 48 heures à l’urgence, c’est quand même rassurant pour notre CSSS», conclut Mme Massé. 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments