Un policier arbitre à la Coupe Memorial

Par Patrick Trudeau
Un policier arbitre à la Coupe Memorial
Jean-Philippe Sylvain était le seul arbitre québécois en devoir lors de la Coupe Memorial à Saskatoon.

Participer à la Coupe Memorial est le rêve de tous les hockeyeurs juniors au pays.  À sa façon, le policier à la Sûreté du Québec de Brome-Missisquoi, Jean-Philippe Sylvain, peut se vanter d’avoir atteint cet objectif puisqu’il était l’un des quatre arbitres – et seul Québécois – à avoir été choisis pour ce prestigieux tournoi qui vient de se conclure à Saskatoon.

La saison 2012-2013 aura été passablement chargée pour l’officiel estrien.

Sa feuille de route affiche quelque 85 matches dans la LHJMQ et la Ligue américaine, une présence à la Super Série Subway (Canada-Russie) et, pour finir, trois joutes à la Coupe Memorial. «C’est pas mal ma plus grosse année. J’ai dû puiser dans ma banque de vacances et me faire dépanner par mes collègues de travail afin de remplir tous mes engagements sur la glace. Là, je vais pouvoir reprendre une vie un peu plus normale pendant quelques mois», explique celui qui est policier à la Sûreté du Québec de Cowansville.

Âgé de 31 ans, Jean-Philippe Sylvain est originaire de la Beauce. Il est cependant déménagé en Estrie après son cours secondaire afin d’entamer des études en techniques policières. Il y a quelques années, il a élu domicile à Magog, d’où est originaire sa conjointe, et il a aussi travaillé pour la Régie de police Memphrémagog pendant deux ans.

Dans la mire de la LNH?

Selon plusieurs observateurs de la scène du hockey, Jean-Philippe Sylvain pourrait bien être le prochain officiel québécois à faire son entrée dans la Ligue nationale.

Portant le chandail rayé depuis 17 ans, il vient de compléter sa neuvième saison comme arbitre en chef dans la LHJMQ.

Lors de la campagne 2008-2009, il avait même pris une année sabbatique comme policier afin d’aller travailler dans la Ligue centrale au Texas et se faire voir dans un circuit professionnel. «Je n’avais toutefois pas eu de nouvelles à la suite de cette saison, et je croyais bien devoir faire une croix sur ma carrière. Les choses ont changé à la fin de l’été 2012, lorsque j’ai reçu une invitation pour participer à un camp d’arbitres de la LNH. C’est ce qui m’a donné l’opportunité d’officier une vingtaine de matches dans la Ligue américaine», a raconté celui qu’on voit régulièrement au Tournoi «À bout de souffle».

Bien qu’il soit hautement coté, Jean-Philippe Sylvain refuse de s’emballer quant à ses chances d’accéder au circuit Bettman. «Ce n’est pas un domaine où il y a beaucoup de postes disponibles. C’est sûr que ce serait un but ultime, tout comme ça l’est pour les joueurs. Je ne veux cependant pas me faire de faux espoirs. Et je dois préciser que je suis très heureux dans mon travail à la SQ. Si jamais j’arrête de gravir les échelons comme arbitre, j’aurai toujours un autre boulot que j’adore», a-t-il confié, tout juste à son retour de Saskatoon.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des