Rachel Hémond fait flèche de tout bois avec le Boomerang

Photo de Ghyslain Forcier
Par Ghyslain Forcier
Rachel Hémond fait flèche de tout bois avec le Boomerang
La hockeyeuse Rachel Hémond

HOCKEY. Rachel Hémond est venue à bout de faire sa place avec le Boomerang du cégep André-Laurendeau, elle qui évolue parmi les six premières attaquantes. La Cowansvilloise inscrivait récemment un premier but dans le circuit collégial, sur une descente à deux contre un.

Hémond touchait la cible pour une première fois dans l’uniforme orange et bleu lors de l’avant-dernier match de l’équipe avant le congé des Fêtes, le 6 décembre face à Rimouski.  

Elle a d’abord bloqué un lancer, puis s’est amenée en descente à deux contre un. Elle a choisi de tirer, faisant scintiller la lumière rouge. «C’était incroyable, ça faisait longtemps qu’on en parlait. En plus, c’était un but important, tout le monde capotait», se rappelle-t-elle. Son effort a permis de créer l’égalité; sa formation a toutefois dû s’avouer vaincue en tirs de barrage.   

À sa deuxième saison avec le Boomerang, elle s’est jointe à l’équipe comme 13e attaquante l’an dernier, Rachel Hémond parvient à partager son temps entre ses études en sciences de la nature et le hockey. Elle consacre un peu plus de cinq heures par semaine à sa passion. Et quand elle jette un œil sur la Sainte-Flanelle, elle épie les exploits de Gallagher et de Desharnais, de qui elle admire la vision du jeu.      

Écouler les punitions

Elle se décrit comme une joueuse qui ne craint pas le jeu robuste et qui aime batailler en fond de territoire pour la possession du disque. L’entraîneur n’hésite pas à l’employer en désavantage numérique, tout en lui confiant plus de responsabilités offensives.

«C’est plus stressant, mais ça fait du bien de voir que je peux contribuer.» Avant de s’amener dans la métropole, la jeune femme s’alignait avec les Stars de Yamaska-Missisquoi au midget A.        

4-10-1

Avec sa fiche de quatre gains, dix revers et une défaite en fusillade, André-Laurendeau se classe huitième, à l’avant-dernier rang de sa division.

«On revient d’une saison plus difficile. L’objectif reste de faire les séries et ça regarde bien pour la seconde moitié de saison», explique celle qui arbore le 21. 

Au terme de son séjour collégial, la jeune femme de 18 ans aimerait porter l’uniforme d’une équipe universitaire, quitte à s’exiler sur le Vieux Continent pour garder bien vivante sa passion.     

27 parties

Le calendrier régulier du hockey féminin en première division compte 27 parties en excluant les séries éliminatoires. Le Boomerang participe également à quelques tournois, dont un récemment à Hamilton en Ontario.

Seules les huit premières équipes accéderont au tournoi printanier. Les gagnantes des premières rondes seront déterminées au meilleur de trois parties, tandis que la finale sera disputée en formule trois de cinq.   

Le Boomerang, après une défaite de 4-1 contre Saint-Laurent le 12 décembre, est en pause pour la période des Fêtes. L’action reprendra le 9 janvier.  

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des