Un cinéaste de Brigham à la Course des régions

Photo de Ghyslain Forcier
Par Ghyslain Forcier
Un cinéaste de Brigham à la Course des régions
Le Brighamois Samuel Pineault est l'un des 13 concurrents de la Course des régions

DOCUMENTAIRE. Samuel Pineault, un jeune réalisateur de Brigham, représente la Montérégie à la deuxième édition de la Course des régions, une vitrine pour les cinéastes de la relève.      

Le cinéaste a terminé son documentaire, tourné avec un budget de 1000 $, il y a une dizaine de jours.

Ayant presque franchi le fil d’arrivée, le documentariste de 26 ans estime que l’aventure aura été riche en expériences. «Ce qui compliquait parfois les choses, c’est que j’ai un emploi qui me prend 40 heures par semaine. Tout ça mis ensemble, c’était un casse-tête pour l’horaire. Mais j’ai réussi, j’en suis bien heureux», laisse-t-il tomber au bout du fil.

Il aborde, dans sa proposition de huit minutes pour laquelle il s’est aussi glissé derrière la caméra et il a assuré le montage, le rapport créatif avec la machine à écrire par opposition à l’ordinateur. «Il y a des milliers de choses à faire sur un ordinateur, on peut aller sur Facebook et sur YouTube. Au final, on n’est pas concentré à 100 % sur l’écriture, il y a toujours quelque chose qui peut nous sortir de notre zone.

«En utilisant la machine à écrire, il faut se trouver dans une bulle de création, sinon on regarde le temps passer.»

Ce recul, poursuit le réalisateur, s’imposait dans un monde où la technologie se fait omniprésente. «Je suis en faveur de la technologie, je pense cependant qu’on ne se rend pas toujours compte à quel point ça évolue rapidement. En même temps, on en peut plus reculer. Mais il ne faut pas se lancer tête première là-dedans, il y a toutefois encore beaucoup de veilles méthodes qui fonctionnent très bien.»

Samuel Pineault a été choisi au terme d’une période d’inscription qui se déroulait entre le 27 juin et le 6 août. Son documentaire, comme celui des autres participants, prendra l’affiche devant public lors de la Soirée de Première le 25 octobre au Théâtre Granada à Sherbrooke. C’est à ce moment qu’un jury décernera divers prix d’excellence aux 13 concurrents de neuf régions du Québec et de quatre autres au Canada.

«J’y ai acquis de nouvelles façons de faire. C’est mon projet, j’ai pu aller où je voulais, sans avoir de contraintes.

«Je suis satisfait du résultat, j’ai hâte de voir la réaction des gens», poursuit celui qui est monteur pour Koze.tv, une boîte montréalaise étroitement liée à l’industrie de l’humour.

Samuel Pineault a fait ses premières armes dans la région, étant titulaire d’un diplôme d’études collégiales en Arts et Lettre, profil Cinéma, du Cégep de Granby. Il complétait ensuite un baccalauréat en communication, profil télévision, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

En tant que réalisateur, il compte dans sa filmographie un court-métrage, «Une écrivaine oubliée», tourné en 2011 dans le cadre de la deuxième édition de la Course Montérégie Est. Il avait alors remporté le prix du public.

Les œuvres de la Course des régions connaîtront une deuxième vie au-delà de la soirée du 25 octobre, étant appelées à être diffusées dans des festivals, à la télé ou sur le web.  

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des