Course des régions: deux cinéastes d’ici primés

Photo de Ghyslain Forcier
Par Ghyslain Forcier
Course des régions: deux cinéastes d’ici primés
Justin Beaulieu pose ici avec le Prix du meilleur documentaire décerné par l'Office national du film (ONF) lors de la Soirée Première de la Course des régions.

CULTURE. Deux cinéastes de la région ont raflé plusieurs récompenses à la Soirée Première de la Course pancanadienne des régions, qui se déroulait au théâtre Granada à Sherbrooke mercredi dernier. 

Natif de Cowansville, mais représentant la Colombie-Britannique lors de la compétition, Justin Beaulieu est reparti avec quatre distinctions et des bourses totalisant 7000 $.

Avec Champ de bataille, le cinéaste de 34 ans, qui multiplie les voyages vers la province la plus à l’ouest du Canada depuis maintenant plusieurs années, s’est penché sur l’élan de fraternité qui subsiste parmi les cueilleurs de petits fruits de la verte vallée de l’Okanagan.

Il est d’abord monté sur scène pour cueillir le Prix franco-canadien du Front des réalisateurs indépendants du Canada (FRIC), de sorte qu’il profite d’une adhésion d’un an au FRIC, en plus d’être inscrit de facto au Forum annuel du regroupement.

Justin Beaulieu a également ramené le Prix du meilleur documentaire accordé par L’Office national du film (ONF) et le Prix du public offert par Unis.TV.

Avec son documentaire Titre en création, Samuel Pineault, qui représentait la Montérégie, a remporté le Prix INIS-Émergence présenté par l’Institut national de l’image et du son. Cette récompense est assortie d’une bourse de 500 $ convertie en heures de formation à l’INIS.

Toujours dans cette catégorie, Justin Beaulieu s’est vu décerner une mention spéciale, dotée d’une bourse de 250 $ transférable à l’achat de cours à l’INIS.

Dans son court-métrage, Samuel Pineault a choisi d’explorer la dualité du rapport créatif en fonction de l’utilisation des technologies ou de la machine à écrire.

Le documentariste de 26 ans disposait d’un budget de 1000 $. Il s’est également glissé derrière la caméra pour tourner son court-métrage, en plus d’en assurer le montage.

La 2e édition de la Course des régions mettait en compétition 13 cinéastes de neuf régions au Québec et quatre au Canada.

L’an prochain, certains documentaires seront projetés sur grand écran dans les salles de cinéma du Québec.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des