La vraie nature à TVA: Lac-Brome dans tous ses éclats

Photo de Ghyslain Forcier
Par Ghyslain Forcier
La vraie nature à TVA: Lac-Brome dans tous ses éclats
En compagnie de l'animateur Jean-Philippe Dion (à droite), les invités de la prochaine émission de La vraie nature, diffusée le 4 mars, Pier-Luc Funk, Lara Fabian et Josélito Michaud, prendront part à une partie de sucre! (Photo : gracieuseté Mari Photographe)

TÉLÉVISION. Le cadre rustique et enchanteur de Lac-Brome, parsemé de collines et d’espaces verdoyants, défile chaque semaine devant les yeux de centaines de milliers de curieux, attentifs aux moindres confidences des invités de La vraie nature. L’architecte de cette vitrine exceptionnelle: Jean-Philippe Dion. 

C’est plus particulièrement dans un chalet du secteur de West Brome, où serpente la rivière Yamaska Sud-Est, que sont tournés les épisodes de La vraie nature.

L’émission, dont la deuxième saison est diffusée sur les ondes de TVA les dimanches soir, flirte avec les 900 000 téléspectateurs depuis son retour à l’antenne, le 4 février.

En agissant non seulement comme animateur, mais aussi comme producteur, Jean-Philippe Dion réussit à nouveau à mettre son coin de pays en valeur, un peu comme il l’avait fait avec la cinquième édition de Star Académie, il y a sept ans. Son rôle de producteur au contenu de la quotidienne lui avait permis de pousser pour qu’une résidence du chemin Abbott’s Corner, à Frelighsburg, devienne le lieu tout désigné où les apprentis de la populaire téléréalité allaient faire leurs classes.

«Je prêche pour ma paroisse. Pour moi, les Cantons-de-l’Est, ça demeure la plus belle région», indique le natif de Saint-Alphonse-de-Granby, en sortant de l’animation de l’émission quotidienne du midi Mitsou et Jean-Philippe, à Rythme FM.

Un profond attachement

Jean-Philippe Dion ne se retrouve pas en territoire inconnu, loin de là. S’il a grandi à quelque quinze minutes de Lac-Brome, il a tout de même passé une partie de son enfance autour du cours d’eau qui aura donné son nom à la municipalité de 5500 âmes. «Je passais littéralement mes étés à Knowlton. C’est un endroit magnifique, mais c’est aussi un lieu où je connais les gens des environs. Quand il faut travailler avec des commerçants et des fournisseurs du coin, on sait à quoi s’en tenir.»

Certains coups de cœur de l’animateur, des produits conçus ici, que ce soit à Lac-Brome ou autour, se retrouvent dans un sac cadeau remis aux invités. C’est notamment le cas du Vermouth Lab de Val Caudalies, de bas en laine d’alpaga et de bougies faites en cire d’abeille. «Les artistes repartent avec ces objets, en parlent ensuite pour dire à quel point ils les apprécient. Ce sont des producteurs qui n’ont pas toujours toute la visibilité voulue. On en parle aussi sur Facebook, parce que les gens sont curieux de savoir. Je pense que c’est un plus pour la région», soutient celui qui est vice-président, contenu et stratégie de la boîte de production Déferlantes.

Des idées pour une troisième saison

Le temps de vingt-quatre heures bien tassées, le concept de La vraie nature propose des rencontres pour le moins inopinées entre des invités aux univers différents. À travers certains moments marquants passés en revue, les langues se délient. À coups de révélations étonnantes, les convives se montrent sous leur véritable jour.

Un hypothétique retour à l’écran pour une troisième saison n’est toujours pas attaché. Des démarches sont cependant déjà entreprises pour élargir la palette de produits, au cas. «J’aimerais éventuellement intégrer à l’émission tout ce qui touche le canard», lance Jean-Philippe Dion.

Partie de sucre

L’émission fait relâche dimanche prochain. Le 4 mars, ce sera au tour de Lara Fabian, Pier-Luc Funk et Josélito Michaud de passer par le chalet de Lac-Brome.

Le trio aura l’occasion de se sucrer le bec, dans la plus pure tradition… des Dion! «Nous avions une érablière familiale à l’époque, qui n’est plus en fonction. Cependant, nous avons conservé les palettes [pour la tire sur neige] et je les ai récupérées pour l’émission», raconte l’animateur.

«En organisant une partie de sucre, poursuit-il, nous souhaitions faire un clin d’œil à Lara Fabian, qui, lorsqu’elle était en Belgique, disait s’ennuyer du sirop d’érable québécois. Mais elle ne comprenait pas l’intérêt de lécher un bout de bois avec de la tire! Je trouvais bien de faire découvrir nos traditions du coin.»

Partager cet article

Le Guide de Cowansville

121 rue Principale local 3,
Cowansville, Québec
J2K 1J3

Plateforme EZ Newzsite par Textuel et Tollé
Données météo fournies par OpenWeatherMap.