Un caricaturiste replonge dans ses vieilles oeuvres régionales

Par Stéphanie MacFarlane
Un caricaturiste replonge dans ses vieilles oeuvres régionales
Le Cowansvillois Jean-Jacques Hamel expose quelques-unes de ses caricatures réalisées dans les années 1960 et 1970. (Photo : Journal Le Guide - Stéphanie Mac Farlane)

DESSIN. Principalement connu comme le cofondateur du Club des ornithologues de Brome-Missisquoi et pour ses nombreuses implications dans la communauté, le Cowansvillois Jean-Jacques Hamel cache aussi, derrière lui, un passé de caricaturiste.

Né à Montréal en 1931, Jean-Jacques Hamel a déménagé à Cowansville vers 1948, après avoir complété une formation de deux ans aux Beaux-Arts de Montréal. Il avoue avoir toujours été intéressé par le dessin. «Dans le tramway, je faisais des caricatures des passagers sur ma tablette et je leur donnais avant de sortir», se rappelle l’homme. Il raconte avoir commencé la caricature par hasard. «J’étais un joker. J’aimais ça», dit-il simplement.

Jean-Jacques Hamel a vu ses caricatures être publiées dans le journal Le Guide et La Voix de l’Est dans les années 1960 et 1970. Il affirme avoir d’ailleurs travaillé pour La Voix de l’Est à cette époque, alors que le quotidien avait un bureau à Cowansville. Il était publiciste, précise-t-il. «Quand [mes collègues] voyaient des choses drôles, [ils me] demandaient “peux-tu faire une caricature pour ça”?»

Le Cowansvillois a ensuite travaillé à l’imprimerie de Cowansville de 1967 à 2000. S’il a commencé comme graphiste, il a monté les échelons jusqu’à atteindre le poste de directeur général, qu’il a occupé durant une douzaine d’années. Il a aussi été chroniqueur pour certains médias.

Regard sur ses oeuvres

Le Cowansvillois Jean-Jacques Hamel expose quelques-unes de ses caricatures réalisées dans les années 1960 et 1970.

La caricature qui rend Jean-Jacques Hamel le plus fier est celle de Roland Désourdy qu’il a fait en 1971. Son oeuvre, intitulée Le maître d’équipage, a d’ailleurs été offerte à M. Désourdy, alors maire de Cowansville. M. Hamel conserve d’ailleurs bien précieusement une photo sur laquelle on le voit en compagnie de M. Désourdy et de son oeuvre.

Son portfolio compte également de nombreux dessins satiriques, dont une caricature de René Lévesque, du cofondateur de Bromont Germain Désourdy, ainsi que du ministre Raymond Mailloux qui a imposé le port de la ceinture de sécurité en 1976.

Jean-Jacques Hamel souligne au passage que l’ensemble de ses caricatures a été réalisé bénévolement. «Je faisais ça pour le plaisir», dit ce père de trois enfants et grand-père de cinq petits-enfants.

 

 

Partager cet article