Bromont: un petit écrin d’art contemporain sous les arbres

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Bromont: un petit écrin d’art contemporain sous les arbres
Louise Lachapelle a en quelque sorte donné son nom à son nouvel atelier-galerie, baptisé La Chapelle. (Photo : Journal Le Guide - Roxanne Langlois)

ART. Un nouvel atelier-galerie fait désormais partie du paysage bromontois : La Chapelle, situé en retrait de la rue Shefford, promet de faire découvrir de jeunes talents en art contemporain aux citoyens et visiteurs de passage.

Récemment inauguré, le petit lieu mythique accueille déjà les amateurs d’art et curieux. Le joli petit bâtiment blanc est ni plus ni moins l’aboutissement du rêve de son instigatrice, l’artiste-peintre Louise Lachapelle, et de deux ans de travail. «Plus je m’approchais de la retraite, plus j’avais envie d’un atelier à moi, d’un lieu de création à moi, de ma bulle de couleurs toute personnelle», a-t-elle expliqué lors de l’inauguration.

La Chapelle, que la dame surnomme son «petit écrin d’art contemporain sous les arbres» constitue ainsi, après 35 années d’enseignement universitaire, une opportunité pour elle de s’exprimer différemment.

L’artiste tendra également la main à la relève. Si la partie arrière du petit bâtiment aux airs de lieu de culte est entièrement consacrée à son propre travail, l’avant, lui, laissera place à des œuvres créées par d’autres. «Ma galerie a pour mission de servir de tremplin à de jeunes artistes émergents qui ont une formation en arts et qui désirent poursuivre une carrière dans le domaine. Les jeunes peuvent venir de Bromont ou d’ailleurs», explique-t-elle.

La toute première artiste à avoir fait son nid sur place est Camille Prat. La jeune artiste, dont la démarche a pour point de départ l’origami, y a exposé jusqu’à la fin juillet. Mme Lachapelle présentera ensuite exclusivement son univers en août, pendant le Symposium Bromont en arts.

Cette dernière explique d’ailleurs ne pas avoir fait d’étude de marché; c’est davantage le cœur plutôt que les chiffres qui dicte son projet. Elle espère sincèrement qu’il touchera les gens. «Tant mieux si je peux contribuer à une effervescence au niveau de la culture», explique la galeriste.

En plus d’y présenter des conférences, la propriétaire des lieux prévoit offrir des ateliers aux plus jeunes afin qu’ils puissent élargir leurs connaissances et faire la rencontre de grands maîtres.
«Je ne serai jamais grand-mère parce que je n’ai jamais été mère. Je voulais trouver le moyen d’utiliser ce que je sais faire en pédagogie pour pouvoir avoir des enfants autour de moi», précise celle qui habite Bromont depuis maintenant quatre ans.

L’atelier-galerie est situé au 910, rue Shefford, à Bromont. L’endroit est ouvert du 15 mai au 15 octobre et toute l’année sur rendez-vous.

 

 

 

Partager cet article