Cowansville renouvelle son accréditation Municipalité amie des enfants

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Cowansville renouvelle son accréditation Municipalité amie des enfants
La directrice générale du Carrefour action municipale et famille, Isabelle Lizée, signe la déclaration d’accréditation Municipalité amie des enfants, accompagnée de la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, sous les yeux de l’animateur de la conférence de presse, Marc-Antoine. (Photo : Le Guide – Xavier Demers)

JEUNESSE. Le Carrefour action municipale et famille (CAMF) a annoncé le renouvellement de l’accréditation Municipalité amie des enfants de la Ville de Cowansville.

Cowansville a été la treizième ville dans la province à recevoir l’accréditation, dont jouissent environ 1000 municipalités au monde. Ce sont 50 municipalités au Québec et la MRC d’Arthabaska du Centre-du-Québec qui se sont qualifiées pour l’obtention de l’accréditation.

«L’accréditation vise d’abord et avant tout de reconnaître ce que les municipalités font déjà, ce n’est pas vrai que les municipalités ne font rien au départ, a souligné la directrice générale du CAMF, Isabelle Lizée. On veut voir ce que les municipalités sont en mesure de faire avec ses enfants de 0 à 17 ans, mais aussi de pousser ses intentions plus loin avec des engagements. Ça s’inscrit dans un plan d’action sur une durée de trois ans, où les municipalités vont s’engager à répondre à différents enjeux qui touchent les jeunes de leur territoire.»

Pour la Ville de Cowansville, il était important de renouveler son accréditation.

«Depuis plusieurs années, la Municipalité a sa politique familiale, la renouvelle toujours, on arrive avec de nouvelles idées et de nouvelles façons de faire, a expliqué la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard. On veut que les enfants soient au cœur de la municipalité. Ce sont les adultes de demain, c’est important de leur donner plein de possibilités de découvrir. C’est un plus pour les gens qui veulent venir s’installer chez nous.»

Isabelle Lizée a indiqué que la Ville de Cowansville entreprend plusieurs actions qui cadrent avec l’accréditation Municipalité amis des enfants.

«La relation avec ses organismes sur son territoire, pour moi, c’est quelque chose de fondamental. On ne peut pas faire abstraction de ça. À travers la candidature, c’est ce qu’on voit. Sinon, c’est l’ensemble des mesures, le party pyjama qui s’en vient, la sécurité, l’arrivée de l’enfant dès la grossesse, les Pédibus, ce sont des petits gestes, mais l’ensemble fait la différence.»

Critères

Afin de pouvoir être classée Municipalité amie des enfants, une ville doit répondre à certains critères.

«On vérifie ce qui est fait pour la sécurité, le transport, les activités sportives et culturelles, l’aménagement des parcs, les infrastructures, les relations avec les partenaires de la communauté, a affirmé Mme Lizée. Les municipalités n’ont pas toutes les responsabilités, mais elle doit faire en sorte que sa communauté doit prendre en compte les besoins des jeunes et les enjeux.»

La Ville et le CAMF ont profité de la Grande semaine des tout-petits pour faire l’annonce du renouvellement de l’accréditation.

«Il y a une statistique qui est sortie : plus d’un enfant sur quatre arrive à l’école avec un retard de développement dans une sphère, a fait remarquer Mme Lizée. La municipalité peut contribuer à faire un changement, que ce soit au niveau du développement de la motricité, des relations sociales que l’enfant peut développer à travail les parcs et l’offre culturelle, la sécurité, si l’enfant a la capacité de se déplacer seul en sécurité dans son milieu, il va juste mieux se développer.»

Projets pour les enfants

Cowansville a d’autres projets sur la planche à dessin pour les jeunes de la ville. Entre autres, des premières rencontres en vue de la formation d’une coopérative jeunesse d’emploi, comme celle de Farnham, se sont déroulées.

«On a lancé nos cache-couche, lundi, on a la coopérative jeunesse qui va prendre forme au début de l’année, on a des projets culturels, a indiqué Mme Beauregard. Franchement, ça bouge!»

Partager cet article