Bromont et Lac-Brome penchent du côté de l’Estrie

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Bromont et Lac-Brome penchent du côté de l’Estrie
La MRC de Brome-Missisquoi est géographiquement située à cheval entre la Montérégie et l’Estrie. (Photo : Carte: Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation)

TERRITOIRE. À l’instar de Farnham, les villes de Bromont et de Lac-Brome appuient le passage de la MRC de Brome-Missisquoi vers l’Estrie.

«Nous, à la Ville de Lac-Brome, on est plus alignés vers l’Estrie que la Montérégie, ça, c’est sûr, a affirmé le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe. Même Farnham, qui est plus proche de la Montérégie, considère comme nous autres avoir plus d’affinités avec l’Estrie. Dans notre ADN, c’est ça.»

«Plusieurs dossiers de la Ville de Bromont relèvent déjà de la région administrative de l’Estrie, a ajouté le maire de Bromont, Louis Villeneuve. Le conseil estime que la Ville de Bromont a plus d’affinités naturelles avec la région de l’Estrie que celle de la Montérégie et qu’il est dans l’intérêt de la Ville et sa population que la MRC soit intégrée à l’Estrie.»

Actuellement, certains dossiers de Brome-Missisquoi sont traités par l’Estrie et d’autres par la Montérégie. Tout ce qui touche le transport, la justice, l’immigration, la santé et les services sociaux, l’environnement et la lutte aux changements climatiques ainsi que la sécurité publique relève de l’Estrie. La Montérégie est quand <a elle responsable des forêts, de la faune et des parcs, de la culture et des communications, de l’économie et de l’innovation, de l’énergie et des ressources naturelles, du travail, de l’emploi et de la solidarité sociale, des affaires municipales et de l’habitation, de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation, de la table de concertation des préfets, de la table de concertation des commissions scolaires francophones ainsi que de l’organisme de bassin versant de la rivière Yamaska.

«Le gouvernement a déjà transféré sept départements, a déclaré M. Burcombe. Il ne reste presque uniquement que les Forêts, l’Agriculture et l’administration. Si je demande à un citoyen de Lac-Brome, il va sûrement me dire qu’on est en Estrie et non pas en Montérégie.»

Cette demande fait suite au projet du député de Granby et ministre responsable de l’Estrie, François Bonnardel, qui désire que les MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi joignent les rangs de l’Estrie.

La mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, avait également montré de l’intérêt à pencher du côté de l’Estrie, tout en indiquant qu’il serait important «de connaître tous les impacts positifs et négatifs avant de trancher».

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des