Brome accueillera un festival de new country l’été prochain

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Brome accueillera un festival de new country l’été prochain
La directrice générale de l’Expo Brome, Guylaine Tétreault, le porte-parole du festival, Matt Lang, et les deux organisateurs, Shantal Bourdelais et Pierre Poulin (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

MUSIQUE. Le site de l’Expo Brome sera la terre d’accueil d’un tout nouveau festival unique en son genre entièrement dédié au new country, du 26 au 28 juillet prochain, le Festival New Country Brome.

Sous l’égide de Pierre Poulin et de Shantal Bourdelais, respectivement directeur des opérations et productrice déléguée lors des festivités entourant le 375e anniversaire de Montréal, le festival souhaite attirer 15 000 personnes durant les trois jours d’activités.

«Il y a beaucoup de festivals country au Québec, mais des gens qui mettent à l’honneur le new country, c’est rare, a déclaré Shantal Bourdelais. C’est qu’on souhaite, c’est de faire un festival de grande envergure. On voulait créer un village, avoir un endroit où les gens peuvent arriver le vendredi et passer vraiment trois jours sur le site à vivre ces expériences-là, un peu comme ce qui se fait dans les festivals new country au Canada anglais, comme Boots and Hearts ou Music in the Fields, par exemple.»

C’est après un travail de recherche qui aura duré près de deux ans que les organisateurs ont arrêté leur choix sur le site de l’Expo Brome.

«On a visité beaucoup de sites, a affirmé Mme Bourdelais. On s’est promenés partout dans la province et finalement, on a trouvé le site ici et on en est tombé amoureux. On a été accueillis de façon exceptionnelle par toute l’équipe ici.»

«On est arrivés ici et la mâchoire nous a décroché», a ajouté Pierre Poulin.

Du côté de la directrice de l’Expo Brome, Guylaine Tétreault, la réflexion n’a pas été trop longue avant d’accepter d’embarquer dans le projet.

«Quand ils sont venus nous rencontrer, on était pas mal échevelés, on venait de terminer l’Expo Brome, mais ça a pris deux secondes pour nous convaincre, a raconté Mme Tétreault. Aussitôt qu’ils nous ont présenté leur projet, on s’est replacé les cheveux et on les a écoutés. C’est excitant pour nous parce qu’on sait très bien que ça va amener les deux communautés anglophone et francophone pour les trois jours de l’événement. La région est propice pour ce genre d’événement-là.»

Programmation

C’est l’étoile montante de la scène du new country et ex-participant à La Voix, Matt Lang, qui agit à titre de porte-parole du festival.

Les amateurs de ce genre musical, qui allie pop et country et qui gagne rapidement en popularité, seront servis avec la visite d’artistes de renom dans la région. Paul Brandt, The Washboard Union, Tebey, Chase Rice, Meghan Patrick et Aaron Goodvin font partie des têtes d’affiche de ce nouvel événement.

«Le new country, c’est une musique qu’on pense souvent pareille au country, mais ce n’est pas la même chose. Ce n’est pas monté de la même façon, ce n’est pas le même type de son. Le country, on pense plus à Willie Nelson, Johnny Cash, tandis que quand on parle de new country, c’est plus Keith Urban, Florida Georgia Line. Le new country a des sonorités plus rock plus pop que le western», a expliqué Matt Lang.

Les organisateurs souhaitaient également faire de la place aux artistes émergents. La Québécoise, Sara Dufour, et la Néo-Brunswickoise d’origine, Amélie Hall, seront aussi de la partie.

«On voit qu’il y a vraiment un engouement au Québec pour ce type de musique-là, a affirmé le porte-parole. Je crois que c’est un événement qui a tout pour réussir. Avec les noms qu’il y a dans le festival, ça va être de très bons spectacles.»

D’autres artistes se grefferont à la programmation prochainement.

Festival

En plus des spectacles qui seront présentés sur deux scènes, une principale et une intermédiaire, d’autres activités seront organisées pour plaire aux festivaliers, comme du volley-ball, de la pétanque et des tapis d’eau, entre autres.

«On va créer un espèce de saloon où il va y avoir de l’animation, de la danse en ligne; tout ce qui a trait au country sera présent, a indiqué Pierre Poulin. Sur place, les gens vont pouvoir camper. On a des forfaits également pour ceux qui désirent venir avec leurs chevaux.»

Les billets sont en vente sur le site festivalnewcountry.com. Un forfait de trois jours au coût de 99 $ est en vente pour un temps limité.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des