Le marché public de Cowansville en mode solution

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Le marché public de Cowansville en mode solution
Le marché public de Cowansville se tient sur la rue John tous les jeudis du 28 juin au 4 octobre. (Photo : Le Guide - archives)

MARCHÉ. Le marché public de Cowansville, sous l’égide du marché de solidarité régionale, tente activement de trouver des solutions à ses problèmes techniques et financiers. Si la problématique n’est pas encore réglée, la coordonnatrice Christine Hernandez est confiante que les solutions soient mises en application et que le marché ouvre ses portes cet été.

«Notre enjeu, c’est qu’on n’a pas les moyens pour l’instant ni techniques ni financiers pour tenir un marché en 2019 et surtout un marché qui a une identité aussi intéressante que celle-ci, a indiqué Mme Hernandez. C’est un marché qui a une mission sociale extrêmement forte. C’est unique: il n’y a pas un marché public dans les Cantons-de-l’Est qui a un mandat initial de cette nature-là. C’est un mandat au départ social. C’est un lieu de promotion des saines habitudes de vie, de sécurité alimentaire et d’insertion socioprofessionnelle. C’est un marché d’économie sociale.»

Pour tenter de remédier à ses problèmes, le marché public a tenu une séance de consultation avec des citoyens, qui a été au-delà des espérances.

«On a fait un appel général pour essayer de réfléchir ensemble sur l’avenir du marché public et de pouvoir présenter les enjeux auxquels on fait face, a expliqué Mme Hernandez. On a eu le double de personnes inscrites qui se sont présentées et bien au-delà de nos attentes en termes de participation. C’était en soi très encourageant de voir qu’il y avait une telle mobilisation au tour de l’idée d’un marché public. Essentiellement, on a présenté les enjeux auxquels on fait face présentement et on a testé quelques pistes de solution.»

Pour l’instant, pas question de ne pas tenir de marché en 2019.

«On a aussi voulu lancer le message qu’on a la ferme volonté de réussir à faire un marché public en 2019 même si on n’a pas encore les conditions qui nous permettent de le faire, a déclaré la coordonnatrice. Pour nous, ce n’est pas une option qu’il n’y en ait pas. Si on ne fait plus de marché public, on se tire dans les pattes. C’est une vitrine essentielle pour le marché de solidarité.»

Christine Hernandez a rappelé que le marché de solidarité a dû fermer ses portes temporairement le mois dernier, mais que l’implication de citoyens a permis de le rouvrir. Cette mobilisation l’encourage pour la suite des choses.

«Le mois dernier, on a fait un autre appel à la mobilisation parce qu’on a dû fermer le marché de solidarité pendant une semaine puisque nos employés étaient malades et on n’y arrivait plus. On a dix bénévoles qui se sont manifestés et on a été capables très vite de réouvrir. On a ravivé la participation dans le marché. Si, avec le marché public, il se passe la même chose qu’il s’est passée avec le marché de solidarité, c’est très rassurant.»

Solutions en vue

Si la coordonnatrice du marché public n’a pu révéler exactement quelle est la solution envisagée pour remédier avec ses problèmes techniques puisque tous les détails ne sont pas encore finalisés, elle soutient que la situation est encourageante.

«Ça solutionnerait les problèmes techniques, mais pas les problèmes financiers. Au moins, la partie technique, on l’aurait probablement résolue de cette façon-là. Le financier, c’est une autre question, mais c’est encourageant avec la grande mobilisation qu’on a vue autour de l’appel qu’on vient de faire sur le marché public.»

Pour ce qui est des problèmes financiers, Mme Hernandez ne se leurre pas, elle reconnaît que la situation n’est pas idéale.

«Pour l’instant, notre mission économique n’est pas suffisamment rentable pour financer la responsabilité sociale du marché. Malheureusement, il y a un fort risque qu’elle ne le soit jamais parce que jusqu’à nouvel ordre il n’y a pas un grand nombre de marchés publics qui sont rentables. On a un peu une quadrature du cercle à résoudre.»

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des