Système de transport intelligent: les MRC de l’Estrie se tournent vers Québec

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Système de transport intelligent: les MRC de l’Estrie se tournent vers Québec
Le seul système de gestion actuellement disponible en milieu rural répond de plus en plus difficilement à la demande. (Photo : Le Guide – Claude Hébert)

TECHNOLOGIE. Aux prises avec un système de gestion datant d’une autre époque, le service de transport collectif et adapté de la MRC de Brome-Missisquoi et cinq autres partenaires de l’Estrie réclament l’aide financière du gouvernement du Québec pour l’implantation d’un nouvel outil technologique permettant de mieux répondre aux besoins des usagers et des transporteurs.

Le seul système de gestion actuellement disponible en milieu rural (Parcours) appartient à l’Union des transports adaptés et collectifs du Québec (UTACQ) et répond de plus en plus difficilement à la demande.

«Cet outil a été conçu pour les besoins du transport adapté, mais convient mal aux exigences du transport collectif. Nous recherchons un logiciel similaire à celui utilisé par les grandes sociétés de transport, mais qui permettrait de traiter les deux services», explique Julie Langevin, directrice des services de transport à la MRC de Brome-Missisquoi.

Cette dernière connaît bien l’importance d’avoir des équipements répondant aux exigences modernes, elle qui a travaillé avec des outils d’avant-garde au service de transport de la Commission scolaire de la région de la Région-de-Sherbrooke, voilà onze ans, avant son arrivée à Cowansville.

«À l’époque, j’avais l’air d’une extraterrestre lorsque je réclamais de nouveaux outils de gestion, mais l’idée a fait son chemin, petit à petit, dans le réseau des organismes spécialisés en transport adapté (et collectif)», indique Mme Langevin.

Projet régional

Six MRC de l’Estrie (Brome-Missisquoi, Haute-Yamaska, Memphrémagog, Coaticook, des Sources et Haut-Saint-François) travaillent ensemble, depuis plus d’un an, dans l’espoir d’améliorer les outils de travail des intervenants du réseau régional de transport collectif et adapté.

«Lors de nos premières discussions, le gouvernement du Québec n’offrait pas de programme d’aide financière pour l’acquisition d’un logiciel de gestion en transport. En juillet 2018, l’État a modifié le Programme d’aide au développement du transport collectif en incluant un volet pour l’optimisation des services de transport en commun. On a décidé de tenter notre chance», rappelle Mme Langevin.

La MRC du Haut-Saint-François a déposé une demande de subvention, le 30 septembre de la même année, au nom des six MRC de l’Estrie participantes. Elle est toujours en attente d’une réponse.

«Québec a changé les règles du jeu récemment et exige maintenant que chacune des six MRC concernées soumette une demande financière individuelle de 100 000 $ couvrant 75 % des coûts estimés tout en contribuant au projet d’acquisition du système de transport intelligent à hauteur de 33 333 $ (25 % des coûts estimés)», explique la directrice des services de transport à la MRC de Brome-Missisquoi.

Ce scénario devrait permettre aux six MRC d’aller chercher 600 000 $ sous forme d’aide gouvernementale et de réunir 200 000 $ à même les quotes-parts des municipalités du territoire pour un total de 800 000 $.

Le conseil des maires de Brome-Missisquoi a soumis une demande financière au ministère des Transports du Québec, le 19 mars dernier, par voie de résolution.

«La concertation et le partenariat sont essentiels pour consolider nos services et réduire les coûts causés par des dédoublements de trajets dans différents territoires de MRC. Une démarche régionale est (également) nécessaire pour assurer le partage d’information et permettre l’interconnexion des offres (des divers services de transport)», plaide la MRC de Brome-Missisquoi.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des