Pénurie de médecins à la clinique Knowlton: Lac-Brome demande une rencontre avec la ministre McCann

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Pénurie de médecins à la clinique Knowlton: Lac-Brome demande une rencontre avec la ministre McCann
Le Dr Barakett est l’un des trois médecins qui a ou qui vont quitter la Clinique médicale Knowlton, réduisant de moitié l’effectif médical de la clinique de Lac-Brome. (Photo : Le Guide - archives)

SANTÉ. La Ville de Lac-Brome sollicite une rencontre avec la ministre de la Santé, Danielle McCann, afin de trouver une solution en lien avec les départs de plusieurs médecins à Clinique médicale Knowlton dans les derniers temps. Ceci fait suite au départ à la retraite le plus récent, celui du Dr William Barakett, pour des raisons de santé.

«Le conseil demande à la ministre de la Santé d’ouvrir un dossier sur la situation particulière de la ville eu égard au départ de médecins assurant un service médical de proximité, y dédie une ressource et rencontre le maire et le directeur général de la Ville afin que ceux-ci puissent lui présenter leurs inquiétudes et obtenir de celle-ci ou de tout autre employé ou haut fonctionnaire du ministère tout échange utile afin de pallier le problème lié à ces départs», a déclaré le conseiller municipal du district Knowlton/Victoria, Lee Patterson.

Ces départs donnent un coup dur à la Clinique médicale Knowlton, qui perd 50 % de ces effectifs.

«Pas moins de trois médecins ont récemment quitté ou ont laissé savoir leur intention ferme de le faire dans un avenir rapproché, a rappelé le conseiller municipal du district Knowlton/Victoria, Lee Patterson. Une importante partie de la clientèle de cette clinique est constituée de personnes n’ayant pas les ressources financières, matérielles et humaines pour solliciter un service médical dans un centre de services plus éloigné.»

M. Patterson a d’ailleurs souligné que Lac-Brome a l’une des populations les plus âgées de la Montérégie. Selon les données du recensement de 2016, 31,2 % de la population est âgée de plus de 65 ans, dont 4 % de plus de 85 ans. En Montérégie, ce n’est que 18 % de la population qui est âgée de plus de 65 ans et 2 %, de plus de 85 ans. L’âge médian de la population bromoise est également 13 ans plus élevé que l’âge médian montérégien, 55,7 ans comparativement à 41,8 ans.

«Nous prenons la situation très au sérieux, a affirmé le conseiller. Le conseil souhaite avoir une rencontre avec la ministre de la Santé pour trouver rapidement une solution. Plusieurs personnes n’ont pas les moyens ou les ressources pour trouver un autre docteur à l’extérieur.»

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des