Cannabis: informer les jeunes sans être moralisateur !

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Cannabis: informer les jeunes sans être moralisateur !
Lorie Demers-Perreault, une étudiante-comédienne de secondaire 3, est entourée de Karen Lacroix, technicienne en travail social au Campus Brome-Missisquoi, et Richard Leclerc, un spécialiste des communications sociétales. (Photo : Le Guide – Claude Hébert)

SANTÉ. La Table Toxico et la Cellule jeunes et familles de Brome-Missisquoi ont trouvé une façon originale d’informer les moins de 25 ans sur les risques associés à la consommation du cannabis durant l’adolescence. Elle a opté pour la réalisation de courtes vidéos qui donnent à réfléchir, mais qui n’imposent rien!

«Parler aux jeunes, sans tomber dans le discours moralisateur, ce n’est pas évident. Il fallait trouver une façon accrocheuse d’aborder la question du cannabis et des dommages potentiels liés à une consommation fréquente de la marijuana chez les ados et les jeunes adultes. On a tenté d’expliquer simplement que le cerveau n’est pas entièrement développé avant l’âge de 25 ans et que le THC présent dans le cannabis en affecte les mécanismes biologiques», explique Richard Leclerc, un spécialiste des communications sociétales ayant collaboré au projet.

Quatre clips

Les quatre vidéos mettent en vedette des étudiants d’ici (Jade Dénommée, Daphnée Roussin, Tristan Robinson-Denis, Lorie Demers-Perreault, Brandon Paquin-Dubuc) et ont été tournées par Raphaël Thibeault-Paquet dans des lieux familiers aux ados (laboratoire de sciences et local d’art dramatique de Massey-Vanier, restaurant L’Entre-Deux et terrains extérieurs du Campus Brome-Missisquoi).

Les participants sont masqués et campent différents types de cerveau (un cerveau bleu pour les gelés et un cerveau de couleur rose pour les non-consommateurs) dans le cadre de la série Les mésaventures de Cerveau-Lent.

La durée du premier clip ne dépasse pas 45 secondes alors que celle des trois varie entre 20 et 25 secondes. «Beaucoup de jeunes ont tendance à délaisser une vidéo après dix ou quinze secondes de visionnement. On a dû tenir compte de ce facteur dans notre stratégie», signale M. Leclerc.

Médias sociaux

Les vidéos seront diffusées sur You Tube, Facebook et divers autres médias sociaux, mais les écoles pourront également s’en procurer des copies, selon le bon-vouloir des enseignants.

«Les clips s’adressent aux ados et aux jeunes adultes, mais également aux parents. Chacune des quatre vidéos vise à faire réagir les gens en leur passant un message différent, précise Karen Lacroix, technicienne en travail social au Campus Brome-Missisquoi et membre de la Table Toxico.

 

QUATRE MESSAGES POUR LES JEUNES

. Ce n’est pas parce que tu ne ressens pas les effets qu’il n’y en a pas.

, Ce n’est pas parce que c’est naturel que c’est sans danger.

. Fumer régulièrement du pot avant d’avoir 25 ans nuit au développement du cerveau.

. Une personne sur neuf va développer une dépendance au cannabis.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des