Corinne Labbé à la direction générale de la Corporation de développement communautaire

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Corinne Labbé à la direction générale de la Corporation de développement communautaire
Corinne Labbé connaît notamment le monde municipal pour avoir œuvré à titre de conseillère du quartier Ruiter à la Ville de Cowansville. (Photo : Gracieuseté)

BROME-MISSISQUOI. La Corporation de développement communautaire de Brome-Missisquoi (CDCBM) a fait son choix. C’est Corinne Labbé, une travailleuse autonome issue du milieu communautaire, qui en assurera la direction générale.

Dimka Bélec, président du conseil d’administration de la CDCBM, salue l’arrivée de Mme Labbé avec enthousiasme, à quelques jours de l’assemblée générale annuelle du regroupement.

«Sa vaste expérience professionnelle avec les organismes à but non lucratif jumelée à son rôle en tant que travailleur autonome auprès des entrepreneurs sauront ajouter de la valeur à notre organisation», indique-t-il, dans un communiqué émis hier en fin de journée.

Pour M. Bélec, il est important que la directrice générale ait une vision globale des enjeux touchant le territoire de Brome-Missisquoi – au niveau de la santé et du monde municipal notamment – tout étant spécifique dans son action. À ses yeux, Corinne Labbé possède cette qualité.

«Le rôle de la CDCBM est de stimuler la concertation et d’assurer la participation au développement social de ses 63 organismes membres tout en travaillant étroitement avec la MRC de Brome-Missisquoi, le Réseau local de services (RLS) de La Pommeraie et les autres acteurs territoriaux», précise-t-il.

Sa vision du communautaire

Ex-conseillère municipale à la Ville de Cowansville, Corinne Labbé entre en fonctions dans un contexte de réorganisation du système des soins et des services sociaux du RLS, de discussions sur le possible redécoupage de la région administrative Montérégie-Estrie et de la mise en vigueur de la loi 122, loi visant à reconnaître les municipalités comme des gouvernements de proximité.

La nouvelle DG dit avoir pu constater à maintes reprises la variété et la qualité de l’offre de services des organismes communautaires d’ici.

«Les miracles qu’ils font pour améliorer la qualité de vie de la population passent souvent sous le radar. Les intervenants œuvrant au sein des organismes communautaires sont formés, allumés, possèdent une connaissance approfondie des enjeux et des problématiques de Brome-Missisquoi et de leurs clientèles respectives», avance-t-elle.

Mme Labbé ajoute qu’il est «très stimulant de pouvoir servir la population la plus vulnérable, à travers des services de proximité qui lui ressemblent et qui tiennent compte des réalités géographiques, démographiques et socioculturelles de Brome-Missisquoi».

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des