Objectif NCAA 2020 pour le hockeyeur Zachary Brooks

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Objectif NCAA 2020 pour le hockeyeur Zachary Brooks
À gauche, l’attaquant de Bromont, Zachary Brooks, qui portera les couleurs des Capitals de Cowichan Valley dans la BCHL. (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

HOCKEY. Le hockeyeur bromontois, Zachary Brooks, passe à l’Ouest. Celui qui portait les couleurs des Forts de Chambly l’an dernier a été échangé aux Capitals de Cowichan Valley, dans la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique (BCHL), avec comme objectif de joindre les rangs des collèges américains.

La saison dernière, l’ailier, qui a célébré ses 18 ans le jour de son départ pour l’île de Vancouver, vendredi, a réfléchi longuement avant de prendre la décision de tenter sa chance au pays de l’oncle Sam.

«J’ai eu une conversation avec mon conseiller, Jonathan Charron. J’avais été invité au camp junior majeur à Sherbrooke. À partir de là, on a eu la discussion à savoir ce qui était le mieux à long terme pour moi, soit aller plus du côté des États-Unis ou aller au junior majeur. On a fait les pour et les contre et au bout de la ligne, on a décidé qu’à long terme ce serait mieux d’aller du côté des États-Unis.»

Le fait d’avoir à la fin de son parcours sportif un diplôme a aussi été un élément qui a penché dans la balance pour le jeune attaquant.

«C’est un chemin un peu plus long que le junior majeur, mais au bout de la ligne, tu as un diplôme à l’université, a-t-il déclaré. Si ça ne marche pas au hockey, tu es pratiquement assuré d’avoir un emploi. Tu sors de la NCAA entre 22 et 24 ans, dépendamment à quel âge tu as commencé tandis que le junior majeur, c’est quatre ans. Déjà que j’ai 18 ans, il me resterait deux saisons et il faudrait que je me batte pour un poste à 20 ans. S’il m’arrive quelque chose, à 19 ans, je m’en retourne junior AAA et les possibilités en sortant à 20 ans de la ligue sont beaucoup moins grandes que de la NCAA.»

L’objectif de l’avant est de connaître une bonne saison et de recevoir des offres pour joindre les collèges américains dès la saison 2020-21.

«J’ai eu une conversation avec l’entraîneur-chef là-bas, qui est Mike Vandekamp. Le plan initial, c’est que j’aimerais avoir une bourse dans une des universités division I à la fin de l’année. C’est sûr que si j’ai une bonne saison, je vais avoir des offres et ce sera de voir après si je l’accepte ou j’attends d’avoir d’autres offres jusqu’à 20 ans.»

BCHL

La BCHL regorge de talents. Brett Hull, Paul Kariya et Mark Recchi font partie de l’impressionnante liste d’ex-joueurs de la BCHL qui ont éventuellement fait le saut dans la Ligue nationale de hockey.

La BCHL est souvent considérée comme la meilleure ligue canadienne pour les hockeyeurs qui désirent poursuivre leur carrière dans la NCAA, puisque disputer ne serait-ce qu’un seul match dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec disqualifie automatiquement un joueur d’évoluer dans la NCAA.

Il y aura donc un certain travail d’adaptation à faire dans une ligue qui est peut-être un peu moins axée sur l’offensive que la LHJAAAQ.

«C’est sûr qu’il va falloir que je travaille fort, a affirmé Brooks. Le style de jeu est différent. Ici, c’est plus une ligne de joueurs d’habiletés tandis que là-bas, ce sont des joueurs talentueux qui travaillent fort, qui sont physiques et qui sont rapides. J’ai eu un très bon été d’entraînement. Je suis allé sur la glace avec Jérémie et Danick Malouin. Le fait d’avoir déjà joué junior l’an passé, ça va être quelque chose qui va m’avantager beaucoup.»

L’an dernier, avec Chambly, Brooks a fait vibrer les cordages à neuf reprises et plus d’ajouter 26 mentions d’assistance pour un total de 35 points en 48 parties. Il a ajouté quatre buts et quatre passes en 10 parties éliminatoires pour les Forts.

Études

Pendant la saison, Zachary Brooks fera quelques cours à distance afin d’obtenir les crédits nécessaires pour l’admission aux universités américaines.

«Étant donné que j’ai déjà fait mes deux premières sessions de cégep l’an passé, je vais faire mes crédits nécessaires pour accéder aux universités américaines à distance. Cette session-ci, j’ai un cours de mathématiques et un cours d’anglais.»

Il en profitera également pour visiter la Colombie-Britannique, qui sera sa terre d’accueil pour, au moins, la prochaine saison.

«À mon âge, je pense qu’il y a beaucoup de jeunes qui aimeraient ça vivre cette expérience-là, surtout que la Colombie-Britannique, il paraît que c’est super beau. J’ai vraiment hâte de tout voir ça», avait-il affirmé la veille de son départ.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des