Entente à long terme imminente dans le dossier de la régie de l’aéroport de Bromont

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Entente à long terme imminente dans le dossier de la régie de l’aéroport de Bromont
Granby, Bromont et Cowansville devraient officialiser le renouvellement de l’entente concernant la Régie aéroportuaire des Cantons-de-l’Est, lors des séances du conseil du mois de septembre. (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

AÉROPORT. Les conseils des villes de Bromont, de Cowansville et de Granby se sont rencontrés mercredi dernier afin d’entériner l’entente tripartite concernant la Régie aéroportuaire régionale des Cantons-de-l’Est (RARCE), qui gère l’aéroport Roland-Désourdy à Bromont. Si la présidente de la RARCE et mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, n’a pas voulu entrer dans les détails de l’accord, elle a confirmé qu’il s’agit d’une entente «à long terme».

«On a tenu une rencontre mercredi soir les trois municipalités ensemble, a relaté la présidente de la RARCE et mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard. Le plan de match, à la suite de notre rencontre de décembre, c’était de mandater les directeurs généraux à revoir l’entente entre les trois municipalités. C’est ce qui a été fait et présenté aux trois conseils. Il y a encore des petites choses à attacher, des articles à modifier, mais dans l’ensemble, ça s’est très bien passé.»

Les trois parties s’étaient entendues en décembre pour un an, après avoir reçu une étude de la firme Explorer Solutions, pour renouveler l’entente qui venait à échéance à la fin de 2018.

«On avait renouvelé l’entente pour un an, parce qu’elle était échue le 31 décembre 2018, justement pour la revoir, l’entente, a soutenu Mme Beauregard. Ce sont les directeurs généraux de chacune des municipalités qui ont participé à ces rencontres-là de préparation, tout en validant avec les conseils évidemment, et le directeur de l’aéroport. L’orientation avait été donnée à la base, donc on n’a pas eu de surprises.»

Les modifications à apporter à l’entente sont mineures, assure Mme Beauregard.

«C’est plus concernant le texte. Ça ne remet pas en question l’entente. C’est plus des clarifications pour s’assurer que tout est clair dans le texte.»

L’entente devrait être valide à la suite de l’adoption des résolutions à cet effet lors des réunions des trois conseils au début de mois de septembre.

«Les conseils municipaux devront en septembre passer une résolution pour l’accord de cette entente-là qui sera acheminée au ministère, puisqu’étant donné que c’est une régie, le ministère doit l’approuver», a indiqué Mme Beauregard.

Fin d’une saga

Si l’entente devrait être autorisée sous peu par les trois conseils municipaux, l’avenir de la RARCE n’a pas toujours été au beau fixe.

La Ville de Granby s’était montrée réticente à signer le renouvellement de l’entente dans le passé, sans avoir de données probantes sur les retombées économiques. La renégociation des termes de l’entente avait d’ailleurs été demandée par Granby, une entente qui n’avait pas été modifiée depuis belle lurette, 25 ans, selon le maire de Granby, Pascal Bonin.

«Le rêve de l’aéroport, c’était beau, c’était visionnaire et c’était parfait. Ce n’est plus notre rêve, avait même affirmé M. Bonin au <@Ri>Granby Express<@$p>, à la fin 2016. Les gens honnêtes doivent dire que le rêve n’a jamais levé. Il faut que ça prenne fin et l’argent des citoyens, ce n’est pas une poche sans fin.»

«C’est chose du passé maintenant, a affirmé la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard. C’était l’orientation quand on s’est entendus pour une année pour justement arriver avec une entente qui satisfaisait chacune des parties. C’était ça l’objectif.»

Un peu moins de deux ans plus tard, les trois villes se sont entendues pour mandater la firme indépendante Explorer Solutions pour évaluer les retombées économiques générées par l’aéroport, une demande de la Ville de Granby.

Les données du rapport confirment l’existence de retombées économiques directes ou indirectes de près de 2,8 M$ pour la région.

«Ça a des retombées pour la région, tout à fait, et avec les objectifs de développement, ce sera de plus en plus positif», a assuré Mme Beauregard.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des