Aéroport Roland-Désourdy: Cowansville, Bromont et Granby s’entendent pour 20 ans

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Aéroport Roland-Désourdy: Cowansville, Bromont et Granby s’entendent pour 20 ans
Les trois villes ont adopté lors de leurs séances du conseil municipal respectives l’entente pour la Régie aéroportuaire régionale des Cantons-de-l’Est. (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

TRANSPORT. Les villes de Cowansville, de Bromont et de Granby ont officialisé l’entente concernant la Régie aéroportuaire régionale des Cantons-de-l’Est (RARCE), qui gère l’aéroport Roland-Désourdy à Bromont. L’entente liera les trois villes jusqu’à la fin de 2039, avec possibilité de renégocier chaque cinq ans.

«C’est une entente qui satisfait toutes les municipalités, a affirmé la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard. Le plan stratégique de développement qu’a fait [le directeur de l’aéroport, Jean] Langevin, est intéressant. Les formules d’utilisation des terrains, de hangar, c’est intéressant. Il y a des subventions qui existent aussi au provincial, on va tenter d’en profiter pour faire les aménagements requis.»

Si les bases de l’entente et du financement restent les mêmes qu’à la précédente entente, quelques modifications quant à la composition du conseil d’administration, à un fonds d’immobilisations et à la création d’une zone aéroportuaire sont ajoutées.

«Sur la zone aéroportuaire, tous les immeubles qui sont là sont taxés par la Ville de Bromont, a expliqué Mme Beauregard. Elle va retourner ces taxes-là dans le fonds d’immobilisations de l’aéroport, moins les frais d’entretien.»

La composition du conseil d’administration a été modifiée afin de compter deux représentants de chacune des municipalités, incluant le maire.

«C’était deux conseillers municipaux par municipalité qui étaient sur le conseil, maintenant, d’office, les trois maires siègeront, a signifié Mme Beauregard. La présidence sera à tour de rôle, s’ils veulent l’avoir. Pour le budget d’opération, chacune des villes va mettre son 96 000$, mais ça fait plus de 20 ans qu’on met le même montant. S’il y a des surplus, des montants y resteront en cas de dépenses extraordinaires et la différence ira dans le fonds d’immobilisation. Personne ne retirera d’argent.»

Cette entente fait suite au renouvellement d’un an signé à la fin de l’année dernière et à la réception d’un rapport sur l’impact économique de l’aéroport sur la région par la firme Explorer Solutions, qui avait calculé des retombées directes et indirectes de près de 2,8 M$.

«Nous voulions bien saisir l’impact économique des trois dernières années, l’impact réel actuel et les possibilités de croissance liées à un développement cohérent, concerté et stratégique, a expliqué par voie de communiqué le maire de Granby, Pascal Bonin. Nous voulions aussi connaître quels seraient les impacts économiques advenant le retrait d’un partenaire et quelles seraient les options pour intégrer de nouveaux joueurs à la structure actuelle.»

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des