Une communauté tissée serrée autour du jardin de la Knowlton Academy

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Une communauté tissée serrée autour du jardin de la Knowlton Academy
Élèves, coordonnateurs et certains parents étaient à pied d’œuvre lors du passage du Journal Le Guide au jardin communautaire. (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

COMMUNAUTÉ. La Knowlton Academy a présenté le fruit du travail de ses élèves dans son jardin communautaire. Depuis trois ans, les élèves, le personnel de l’école et la communauté de Knowlton s’investissent corps et âmes dans ce projet, qui a grandement évolué depuis ses débuts.

«C’est dur de croire que ce n’est que la troisième année du projet, a affirmé la directrice de l’établissement, Renalee Gore. Tout le monde est vraiment impliqué, l’école, la communauté en général. Ça a tout simplement ajouté une grande valeur à l’école. Les enfants adorent venir ici. Ils se sentent en sécurité, ils aiment creuser, ils aiment cueillir, ils aiment planter, ils aiment simplement passer du temps ici.»

«Quand nous avons commencé le projet, nous n’avions jamais pensé à toutes les relations que nous avons bâties avec les serres et les centres de jardin de la région et c’était tout naturel, a ajouté de son côté la coordinatrice du projet, Jennifer Muir. Ça a tout simplement été une expérience incroyable, de voir à quel point le projet a grandi, qu’il a évolué dans différentes directions et combien de gens ont contribué à faire du jardin ce qu’il est aujourd’hui.»

La communauté s’est impliquée grandement dans le projet en effectuant des dons divers pour que le jardin devienne ce qu’il est.

«On voulait non seulement des légumes et des fruits, mais aussi des fleurs, a indiqué la présidente du jardin communautaire, Stephanie Marks. Il y en a qu’on peut manger, d’autres qu’on peut utiliser pour faire de beaux bouquets. La plupart de nos fleurs sont des vivaces. On reçoit la plupart de nos fleurs des autres jardins de la communauté. Il y a beaucoup de gens, ici, à Knowlton, qui sont très généreux.»

«La communauté a été exceptionnelle, a déclaré Mme Gore. Nous avons une communauté merveilleuse qui supporte des projets comme celui-ci. Quand nous avons commencé le projet, il y a trois ans, la Commission scolaire n’était pas trop enchantée. Je leur ai dit que ça ne leur coûterait rien, qu’ils n’auraient pas à s’en préoccuper. Nous avons demandé des subventions à la MRC, à la Ville et à toutes sortes de fondations et de programmes. Le ministère québécois, les libéraux provinciaux nous ont supporté et la CAQ, avec le bureau d’Isabelle Charest, nous a tout autant supporté.»

En plus d’être un endroit où les élèves peuvent s’amuser, le jardin est également une excellente source d’apprentissage pour les jeunes.

«Les enseignants ont embarqué et, maintenant, on fait des trucs avec le jardin en classe, a souligné Mme Gore. Les enfants ont tous un journal de bord du journal, ils écrivent des trucs, ils dessinent. Ils font de la nourriture avec les produits, ils descendent au jardin, ils plantent, ils cueillent, ils grignotent, ils peignent.»

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des