Lawrence Cotton brigue les suffrages pour le Parti de la coalition des anciens combattants

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Lawrence Cotton brigue les suffrages pour le Parti de la coalition des anciens combattants
Lawrence Cotton, du Parti de la coalition des anciens combattants. (Photo : Journal Le Guide – Xavier Demers)

ÉLECTIONS. Le Parti de la coalition des anciens combattants (PCAC) présente un candidat dans la circonscription de Brome–Missisquoi aux prochaines élections fédérales. Il s’agit de l’ancien des Forces armées canadiennes, Lawrence Cotton.

«Je suis dans une communauté de vétérans où l’on se parle beaucoup et nous ne sommes pas contents de la direction dans laquelle le pays va avec toutes les controverses, ce qui se passe avec SNC-Lavalin, les millions de dollars qu’on donne à d’autres pays, le fait aussi que les aînés n’ont pas eu de vraies augmentations dans leurs pensions, a affirmé M. Cotton. Il y a plein de choses, spécialement sur notre plateforme. On veut faire un changement et on croit que c’est le temps.»

La plateforme du PCAC s’étaye en 22 points, de l’abolition de l’imposition sur le Régime de pensions du Canada à la réduction de la rémunération des élus en passant par la révision des politiques en matière d’immigration et d’accueil des réfugiés.

«Notre priorité, ce n’est pas simplement pour les soldats, les vétérans, mais véritablement la population, a déclaré le candidat. On disait toujours, comme soldat on avait le privilège de servir notre pays, mais comme vétéran, on a le privilège de sauver notre communauté.»

M. Cotton a aussi énuméré quelques-unes de ses priorités pour la campagne.

«On veut faire revenir la Loi sur la protection des eaux navigables, a-t-il affirmé. C’est une grande priorité pour nous de protéger l’eau des lacs, des fleuves et des rivières. Une chose importante pour nous, également, ce sont les aînés et la réparation avec les autochtones et les Premières nations.»

Celui qui est Grand Chevalier des Chevaliers de Colomb de Cowansville continue à travailler sur le terrain d’ici au 21 octobre.

«Je vais continuer de faire mon porte-à-porte. Je vais visiter tous les restos, les magasins, je passe mes dépliants. J’ai une vingtaine d’enseignes qu’il me reste, il faut que je les pose à Magog, à Stanbridge, à Pike River.»

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des