La candidate du Bloc Québécois voit Brome-Missisquoi comme le maraîcher bio régional

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
La candidate du Bloc Québécois voit Brome-Missisquoi comme le maraîcher bio régional
Monique Allard estime que l'agriculture bio ou naturelle est un véritable «plus » pour la santé des Québécois. (Photo : Le Guide - Claude Hébert)

POLITIQUE. La candidate du Bloc québécois, Monique Allard, estime que le comté de Brome-Missisquoi a tout le potentiel pour devenir le grenier maraîcher bio et naturel de notre région, de Montréal à Sherbrooke.

Cette dernière s’engage à accompagner les agriculteurs souhaitant diversifier ou améliorer leur production, investir dans de nouvelles fermes, réduire leur utilisation de pesticides ou exploiter de nouvelles techniques.

«Plus il y aura de nouvelles fermes bio et naturelles, moins la population du Québec sera exposée à des éléments potentiellement cancérigènes. Meilleure sera la santé des Québécois. Cette transformation de notre agriculture est essentielle et permettra de garder les jeunes chez nous, de produire localement, de réduire les gaz à effet de serre liés au transport des produits alimentaires. Des regroupements éventuels des producteurs et des productrices pourront permettre un meilleur réseau de distribution pour les supermarchés», indique la candidate bloquiste.

Mme Allard prend également soin de rappeler que le gouvernement libéral n’a pas versé les compensations prévues dans les ententes de libre-échange pour les pertes de revenus anticipés.

«Les libéraux ont promis 3,9 M$, mais ils ne l’ont pas inclus dans leur dernier budget. Cette compensation devient donc maintenant une promesse électorale et non une responsabilité du gouvernement», indique-t-elle.

La candidate ajoute que le Bloc exigera du gouvernement fédéral «les programmes et les versements qui sont dus aux producteurs agricoles».

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des