Patrick Melchior présidera le sous-comité sur la sécurité ferroviaire

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Patrick Melchior présidera le sous-comité sur la sécurité ferroviaire
Le maire Patrick Melchior assume la vice-présidence de l’ACFEM et la présidence du nouveau sous-comité sur la sécurité ferroviaire. (Photo : Le Guide – Claude Hébert)

TRANSPORT. L’ Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie (ACFEM) annonce la mise sur pied d’un sous-comité sur la sécurité ferroviaire et la nomination du maire de Farnham, Patrick Melchior, à la présidence de cette nouvelle entité.

La formation de ce sous-comité fait suite à la conférence de presse de l’ACFEM du 23 septembre et à la transmission d’une requête à l’ancien ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

Cette initiative a pour but de rallier les efforts des municipalités desservies par la voie ferrée de la compagnie Central Maine and Quebec (CMQ), d’assurer la sécurité des installations ferroviaires du corridor Lac-Mégantic – Saint-Hyacinthe et de permettre aux autorités municipales concernées de parler d’une seule et même voix auprès des divers paliers de gouvernement.

Concertation public-privé

Le sous-comité sur la sécurité ferroviaire bénéficie déjà de l’appui de Bromont, Farnham, Bedford, Cowansville, Lac-Brome, Sutton, Abercorn, Bolton-Ouest, Eastman, Canton de Potton, Sherbrooke, Nantes, Milan, Lac-Mégantic et Saint-Hyacinthe.

«La compagnie CMQ a également accepté de se joindre au comité pour travailler à la recherche de solutions, favoriser l’échange d’informations et faciliter les communications entre les parties», signale le coordonnateur de l’ACFEM, Donald O’Hara.

Le président du sous-comité, Patrick Melchior, prend soin de rappeler que l’entreprise privée se sent interpellée par le dossier de la sécurité ferroviaire et est prête à collaborer à la recherche de solutions.

«Les municipalités adhérant à l’ACFEM ont à cœur le développement du transport par train et ne doivent pas être perçues comme des ennemis des compagnies ferroviaires, mais comme des alliées», insiste M. Melchior.

Priorités pour 2020

Les membres du sous-comité sur la sécurité ferroviaire entendent se réunir une première fois, à la mi-novembre, pour établir les priorités de la prochaine année.

«Les priorités, on va les définir ensemble. On sait déjà pas mal ce que l’on veut, mais il reste à établir comme on peut et on doit le faire», explique le maire Melchior, qui se définit avant tout comme un gars d’équipe.

Le monde municipal souhaite notamment que l’inspection des infrastructures ferroviaires soit effectuée de façon plus rigoureuse et que la compagnie CMQ informe les autorités municipales des correctifs apportés de manière à pouvoir en aviser leurs citoyens.

Les élus pressent par ailleurs Transports Canada de prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que CMQ divulgue aux municipalités concernées le contenu des wagons transportant des substances à risque (pétrole brut, propane, autres produits chimiques).

Patrick Melchior laisse également entendre que l’ACFEM devrait prendre en considération les demandes spécifiques de certaines municipalités.

«À Farnham, par exemple, la sécurité ferroviaire passe principalement par la relocalisation de la cour de triage à l’extérieur du centre urbain. Les villes de Bromont et de Sherbrooke ont déjà soumis des demandes dans le même sens», précise-t-il.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des